Kaliop rachète Novactive Canada

 |   |  361  mots
Gilles Guirand, Pierre Deniset et Françoise Nauton-Inglis, co-fondateurs de Kaliop. (Crédits : Kaliop)
Gilles Guirand, Pierre Deniset et Françoise Nauton-Inglis, co-fondateurs de Kaliop. (Crédits : Kaliop) (Crédits : Kaliop)
Le 12 mai, le groupe Kaliop, spécialiste de la transformation digitale des entreprises, a annoncé le rachat de Novactive Canada, à Montréal. L’entreprise montpelliéraine, dirigée par Pierre Deniset, compte se positionner sur un marché stratégique pour elle.

Déjà implantée en Pologne, Angleterre et Australie, l'entreprise montpelliéraine Kaliop, spécialisée dans la conception de sites internet à valeur ajoutée autour de technologies Open Source, vient de racheter la filiale canadienne de Novactive (montant de l'opération non communiqué), basée à Montréal et dont l'activité est proche du cœur de métier de Kaliop.

L'opération de croissance externe, financée par la levée de fonds de 2 M€ bouclée par Kaliop en février dernier, va permettre à l'entreprise de développer ses activités en Amérique du Nord et de se positionner « sur un marché stratégique pour le groupe ».

« Notre nouvelle filiale va jouer un rôle stratégique dans le développement de nos activités au Canada et aux États-Unis, confirme Pierre Deniset, président de Kaliop. Au-delà des actions menées à l'échelle locale, Kaliop Canada pourra également accompagner nos clients européens qui souhaitent lancer leurs opérations en Amérique du Nord. »

850 000 $ de chiffre d'affaires

En rachetant la filiale canadienne de Novactive, qui prend le nom de Kaliop Canada, l'entreprise montpelliéraine prend pied sur un marché que Françoise Nauton-Inglis, la directrice générale, qualifie de « très réceptif à l'utilisation des technologies Open Source ».

Cette opération permet au groupe d'accéder à un portefeuille de clients prestigieux, parmi lesquels le magazine The Economist, tout en renforçant ses liens avec son partenaire eZ System implanté à New York.

Novactive Canada, qui compte  une douzaine de collaborateurs, a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 850 000 $. Kaliop précise que toutes les opérations continueront d'être dirigées, de manière indépendante, par Gauthier Garnier et Stéphane Grünenwald, co-directeurs du bureau de Montréal et maintenant associés dans Kaliop Canada.

Kaliop, qui avait dégagé un chiffre d'affaires de 10 M€ en 2015, dont 30 % à l'export, compte désormais 150 salariés, dont 100 en France (80 à Montpellier). En début d'année, Pierre Deniset avait annoncé que Kaliop recruterait 40 salariés en 2016.

« Aujourd'hui, on en est à la moitié, soit légèrement en avance, précise Françoise Nauton-Inglis. Ces recrutements concernent essentiellement la France. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :