Agtech : ITK lève 15,5 M€ et se diversifie dans l'assurance

 |   |  598  mots
ITK édite des logiciels pour aider les agriculteurs à optimiser le rendement et la qualité de leurs cultures
ITK édite des logiciels pour aider les agriculteurs à optimiser le rendement et la qualité de leurs cultures (Crédits : DR)
ITK annonce une levée de fonds de 15,5 M€ pour financer son triplement de taille d'ici quatre ans et l'accélération de sa croissance export. L'agtech héraultaise, en outre, vient de signer un accord avec un grand assureur pour créer une offre autour de l'assurance de précision.

Entreprise créatrice d'outils d'aide à la décision pour la viticulture et l'arboriculture, pour les grandes cultures et pour l'élevage, ITK annonce qu'elle vient de lever 15,5 M€ dont 8 M€ auprès de la Banque des territoires, et 7,5 M€ sous forme de dette.

300 salariés à l'horizon 2023

Les fonds lui serviront d'abord à financer l'ambitieux plan de marche annoncé en 2018, par lequel elle prévoit de tripler de taille à horizon 2023. L'agtech, qui a ouvert 30 postes en 2019, a programmé de 30 à 40 embauches en 2020, et autant en 2021, avec l'ambition d'atteindre les 300 collaborateurs sur son siège à Clapiers (34) et ses sites de Châteaubourg (35) et de San Francisco (États-Unis) à cette date.

Si l'objectif est de renforcer les effectifs d'ITK en business développeurs, fonctions supports et chercheurs, l'opération doit notamment lui permettre d'accélérer sa croissance à l'international, en portant la part de l'export de 70 % à 90 % de l'activité à terme.

"Nous voulons étendre les développements géographiques des outils existants à l'Amérique latine, l'Europe de l'Est et l'Asie, au-delà de l'Europe de l'Ouest et des États-Unis où nous sommes sommes déjà bien implantés. En Chine, nous sommes déjà en phase de preuve de concept car nous devons adapter nos produits, notamment pour l'élevage, aux fréquences de capteurs utilisés localement", détaille Aline Bsaibes, nouvelle CEO d'ITK.

Par ailleurs, la levée de fonds réussie auprès de la Banque des Territoires financera sa participation au projet OccitANum, labellisé en septembre dans le cadre du PIA (Programme d'investissements d'avenir). Le projet, qui rassemble 49 partenaires publics et privés, vise à faire de l'Occitanie le leader de l'agriculture et de l'alimentation de demain en mobilisant les technologies numériques dans une approche d'innovation ouverte. "À travers ce projet, nous diffuser ces innovations plus largement dans le secteur. Nous avons désormais un vrai enjeu sur l'amélioration du taux d'adoption de ces outils, surtout avec l'apparition d'épisodes climatiques comme la canicule de cet été", souligne Aline Bsaibes.

Développer l'assurance de précision

Enfin, ITK amorce une diversification : alors que depuis sa création en 2003, l'agtech destinent ses produits au conseil agricole, elle va adresser dès aujourd'hui un nouvel usage. L'entreprise héraultaise a effet ouvert des discussions avec plusieurs acteurs de l'assurance et de la réassurance opérant en Europe et aux États-Unis, et vient de signer un premier partenariat avec l'un d'eux.

"Les compagnies d'assurance et de réassurance veulent développer l'assurance de précision, c'est à dire des polices adaptées aux espèces végétales. Quand une exploitation accuse une baisse de son rendement, il faut distinguer la part de perte d'activité liée à l'aléa climatique du reste, car les assureurs ne veulent plus couvrir que le danger environnemental. Avec nos outils, il sera possible de faire la distinction d'année en année, région par région ou espèce par espèce", décrit Aline Bsaibes.

Enfin, ITK vient de remanier son équipe dirigeante : le fondateur Éric Jallas est parti s'installer aux États-Unis où il pilotera la développement de l'entreprise outre-Atlantique, laissant son siège de CEO à Aline Bsaibes, tandis que l'entreprise enregistre aussi l'arrivée de sa première directrice financière en la personne de Marie-Rose Moise. "Éric Jallas, qui veut se consacrer à la vision d'entreprise et au développement stratégique, voulait laisser la gestion opérationnelle d'ITK : nous avons travaillé sur la passation depuis trois ans, qui s'est donc faite naturellement", commente Aline Bsaibes.

ITK emploie 120 personnes à ce jour et développe un chiffre d'affaires de 10 M€. L'entreprise a investi 15 M€ en quinze ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :