Agroécologie numérique : feu vert pour le projet OccitANum et ses 7 open-labs

 |   |  822  mots
Le projet OccitaNum a vocation à s'appuyer sur les technologies numériques et l'innovation ouverte pour accélérer la transformation de l'agriculture.
Le projet OccitaNum a vocation à s'appuyer sur les technologies numériques et l'innovation ouverte pour accélérer la transformation de l'agriculture. (Crédits : DR)
Le 13 septembre, Edouard Philippe a révélé la liste des 24 lauréats de l’appel à projets "Territoires d’innovation", parmi lesquels le projet de living-lab "OccitANum – Occitanie Agroécologie numérique". Il a vocation à s’appuyer sur les technologies numériques et l’innovation ouverte pour accélérer la transformation de l’agriculture.

DigitAg, institut Convergences créé à Montpellier en 2017 par l'Irstea et dédié à l'agriculture (17 partenaires et 400 chercheurs de l'Irstea, de l'Inra, du Cirad et de l'Inria)  était candidat à l'appel à projets "Territoires d'innovation" (450 M€ d'enveloppe globale) lancé par la Banque des Territoires pour le compte de l'État dans le cadre du Plan d'investissement d'avenir (PIA).

Son projet de living-lab, baptisé "OccitANum - Agroécologie Numérique en Occitanie", figure dans la liste des 24 lauréats retenus, annoncée par le Premier ministre Edouard Philippe le 13 septembre, depuis Valence dans la Drôme.

OccitANum rassemble 49 partenaires (collectivités territoriales, dont la Région Occitanie, les chambres d'agriculture départementales et d'Occitanie, Coop de France Occitanie, des entreprises de l'AgTech et des acteurs de la recherche et de la formation). Son objectif : faire de l'Occitanie le leader de l'agriculture et de l'alimentation de demain en mobilisant les technologies numériques dans une approche d'innovation ouverte.

« Nous franchissons aujourd'hui une belle étape dans notre action en faveur de la transition écologique. Sur les 24 projets annoncés par le Premier ministre aujourd'hui, trois* sont portés par les acteurs du territoire de l'Occitanie, déclare Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Après la validation de projets en faveur de la création d'énergies renouvelables, telle que la confirmation de l'implantation de parcs d'éoliennes flottantes en mer ou le soutien par l'Ademe du projet Hyport pour la création d'une usine de production d'hydrogène vert, c'est aujourd'hui le projet OccitANum de l'IRSTEA, soutenu par la Région, qui remporte une belle victoire ! Les financements liés à l'appel à projets "Territoire d'Innovation" sont une manne importante pour notre territoire, qui va permettre de soutenir fortement l'engagement d'hommes et de femmes d'Occitanie qui s'inscrivent dans une démarche d'agriculture durable."

Une démarche agile

« OccitANum a la volonté d'intégrer les agriculteurs, grands comme petits exploitants, rappelle Véronique Bellon-Maurel, directrice de DigitAg. Les usagers ne sont plus de simples utilisateurs finaux, mais deviennent acteurs et collaborateurs. Ils doivent participer à l'évolution des outils numériques afin de se sentir concernés et de s'approprier ces outils de demain. Au travers de cette démarche agile, nous pourrons faire de la co-construction et ajuster les outils numériques aux besoins. »

En effet, plus question de développer les outils numériques dans l'agriculture sans impliquer les agriculteurs eux-mêmes dans la mise au point des technologies qui les accompagneront au quotidien...

« Il faut travailler plus en synergie, qu'il n'y ait pas le monde de la recherche d'un côté et les producteurs de l'autre », observe Jérôme Despey, président de la Chambre d'agriculture de l'Hérault et secrétaire général de la FNSEA.

D'où la nécessité de créer des laboratoires à ciel ouvert où les exploitants agricoles expérimentent les outils de demain.

Démonstration en temps réel

Le projet OccitANum, évalué à 110 M€ sur huit ans, se voit attribué 4,9 M€ de subventions par l'Etat, et "un potentiel d'investissement de 25,2 M€ par l'Etat".

Il développera 7 open-labs sur toute l'Occitanie (une dizaine de sites au total), des territoires-pilotes d'expérimentation et de démonstration en temps réel, représentatifs des enjeux des filières agricoles majeures de la région :

  • l'open-lab viticulture (ouest Montpellier, Tarn gaillacois) pour préparer aux enjeux climatiques et environnementaux
  • l'open-lab grandes cultures (Gers, Haute-Garonne) pour accompagner vers l'agroécologie et diversifier les revenus
  • l'open-lab arboriculture (Tarn-et-Garonne, limite Gard/Hérault) pour produire avec sobriété et diversifier les revenus
  • l'open-lab élevage (nord Occitanie, Tarn, Lot, Aveyron, Ariège) pour aider à respecter et à valoriser le bien-être animal
  • l'open-lab apiculture (Lauragais-Haute-Garonne puis Occitanie) pour rendre la biodiversité visible
  • l'open-lab maraîchage (péri-urbain Toulouse et agglo du Muretain) pour booster l'activité avec des robots
  • l'open-lab approvisionnement local (péri-urbain Toulouse/Montpellier et Occitanie) pour construire l'approvisionnement local par une logistique durable.

Le Mas Numérique déjà en action

L'un des sites-pilotes de l'open-lab viticulture sera le Mas Numérique, projet développé depuis deux ans sur le Domaine du Chapitre à Villeneuve-lès-Maguelone (34), propriété de de l'école d'ingénieurs en agronomie Montpellier SupAgro, et qui a déjà accueilli 1 400 visiteurs.

Ce domaine (35 ha de vignes pour 900 hl de vin vinifiés, cave de vinification et caveau de vente) est devenu un terrain d'observation à ciel ouvert des dernières technologies numériques déployées dans les vignes, développées et commercialisées par une quinzaine d'entreprises régionales (dont SMAG, Vivelys, ITK et Pera-Pellenc). Objectif : les mettre à l'épreuve de la réalité du terrain, observer leur interaction et leur interopérabilité dans un contexte de production, et sensibiliser les utilisateurs aux fonctionnalités apportées.

* Les deux autres projets d'Occitanie : Vilagil (Métropole de Toulouse) et Littoral+ (Conseil Régional d'Occitanie).

Retrouvez notre dossier sur l'Agriculture connectée dans le numéro de La Tribune en kiosque le 20 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2019 à 8:25 :
Nous projetons de créer une ou des fermes agri numériques en maraîchage notamment , arboriculture... polycultures
... suis intéressée par tout échange et ou reunion sur le sujet
Merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :