La start-up IAGE expérimente un traçage de l’épidémie par les eaux usées

 |   |  862  mots
La startup IAGE expérimente le traçage du Covid-19 dans les eaux usées du bassin de Thau.
La startup IAGE expérimente le traçage du Covid-19 dans les eaux usées du bassin de Thau. (Crédits : IAGE)
Spécialisée dans la recherche génétique appliquée à l’environnement, la start-up IAGE expérimente un procédé pour détecter le Covid-19 dans les eaux usées des agglomérations autour de l’étang de Thau, dans l’Hérault. Cette détection pourrait permettre d’évaluer l’évolution de la circulation du virus dans les populations.

La détection du coronavirus dans les eaux usées pourrait constituer une avancée fondamentale pour suivre l'évolution de l'épidémie dans la population. Un nouveau procédé, initié par la start-up IAGE, est en cours d'expérimentation dans le cadre de la plate_forme d'innovation territoriale du Bassin de Thau.

Hébergée depuis 2017 à Agropolis Montpellier et spécialiste de l'analyse biologique environnementale, IAGE est spécialisée dans le diagnostic de plusieurs matrices en PCR (test diagnostique par réaction en chaîne par polymérase) Digitale. Cette technologie très robuste, référente dans le milieu médical, est notamment utilisée dans le domaine de la cancérologie et des maladies infectieuses pour des applications environnementales (sanitaires, alimentaires...).

Quantification précise des fragments d'ADN

« La Droplet digital PCR présente des avantages majeurs et nous avons travaillé pour la transposer sur de nouvelles applications, résume Franz Durandet, président et fondateur de la start-up IAGE. Suite à la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :