Alci se lance à l'international

L'entreprise héraultaise, spécialisée dans la robotique, vient de boucler une deuxième levée de fonds de 1,2 M€. Objectif : structuration commerciale et développement à l'international, en commençant par l'Espagne.

2 mn

Sa première levée de fonds (400 000 €) avait eu lieu en 2011, auprès de Soridec. Trois ans après, Alci, installée à Mauguio (34) et spécialisée dans la robotique et dans les systèmes de contrôle qualité, a bouclé le 16 septembre un nouveau tour de table en levant 1,2 M€ auprès de Soridec, Robolution Capital (premier fonds de capital-risque dédié à la robotique de services et créé en mars 2014) et bpifrance.

« Les nouveaux investisseurs deviennent majoritaires au capital, mais nous, les trois cofondateurs, restons aux manettes », commente Hervé Turchi, P-dg, au lendemain de la signature.

L'entreprise, qui compte aujourd'hui 9 salariés, avait terminé l'année sur un chiffre d'affaires de 452 000 €. « On est en train de rattraper le retard, affirme Hervé Turchi. Nous prévoyons d'atteindre le million d'euro pour 2014. »

L'objectif de cette levée de fonds : la structuration commerciale et marketing et le développement à l'international.

« Nous avons déjà recruté commercial en juin pour démarcher les marchés en France et à l'étranger, précise le P-dg. Il nous fallait également renforcer l'aspect technique : une personne a été recrutée et prendra ses fonctions le 1er octobre, et une autre arrivera d'ici la fin de l'année. Par ailleurs, nous avions besoin d'une assise financière suffisante, et donc de fonds de roulement, pour réaliser notre développement. »

L'entreprise, qui ne réalise pour l'heure aucun chiffre d'affaires à l'export, annonce être sur le point de signer un contrat avec une entreprise espagnole sur le contrôle céramique et terre cuite.

Alci commercialise ses produits en robotique sur les marchés de l'industrie agroalimentaire, et en contrôle qualité dans la filière semences. « Nous allons lancer deux nouveaux produits : celui pour le contrôle de pathologies sur la laitue et le melon est en phase d'industrialisation. Le second servira pour le contrôle des graines comme le riz ou le maïs. »

Parmi ses clients : le groupe Limagrain et ses filiales, le groupe Bigard et sa filiale Charal. Quant au projet mené avec l'INRA sur le contrôle de germination des graines, il sera terminé en fin d'année. « Nous avons déjà des contacts dans le privé », assure Hervé Turchi.

Cécile Chaigneau

Lire également :
Alci distinguée au palmarès Deloitte Fast 50

Les robots d'Alci à la conquête de l'agroalimentaire

Crédit photo : Alci

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.