Val d'Orbieu-Uccoar va investir 14 M€ en trois ans

 |   |  483  mots
Près d'un an après la fusion-absorption d'Uccoar, le groupe annonce l'arrivée de six collaborateurs à des postes-clefs. Selon Bertrand Girard, son directeur général, le plan global d'investissement de 25 M€ se poursuit selon la feuille de route établie.  

Une progression du chiffre d'affaires 2011-2012 à deux chiffres (+ 28 %, hors périmètre Uccoar, à 194 M€), un chiffre d'affaires à l'export de 46 M€ (en croissance de 20 M€), et une année 2013 qui devrait se terminer à 275 M€ (dont 30 % à l'export).

Le groupe Val d'Orbieu-Uccoar, fruit de la fusion-absorption entre les deux ensembles coopératifs audois opéré en septembre 2012, assoit son positionnement de leader : « On a fait émerger le 3e acteur du vin français », affirme aujourd'hui Bertrand Girard, directeur général.

Le 20 novembre, un communiqué du groupe annonçait l'arrivée de six nouveaux collaborateurs à des postes stratégiques : Laurent Poisnel (directeur des affaires financières), Jean-Jacques Laville (responsable supply chain), Jérôme Prioleau (responsable d'exploitation des Vignerons de la Méditerranée), Pauline Thebaud (chef de secteur GMS Paris/Île-de-France), Guillaume Galand (responsable du pôle Achats Bordeaux/Sud-Ouest) et Émilie Doret (coordinatrice qualité MDD inter-sites).


« Nous avons recruté 39 collaborateurs en deux ans, ajoute Bertrand Girard. Cela illustre une stratégie très engagée dans la performance. »

Selon le directeur général, le plan d'investissement établi dans le cadre de la construction du groupe Val d'Orbieu-Uccoar se poursuit selon la feuille de route présentée en décembre 2012 : « Nous avons fait des choix importants, notamment en termes de spécialisation des sites industriels de Carcassonne, Maureilhan et Narbonne. Nous continuons cet effort d'investissement, à hauteur de 14 M€ sur les trois prochaines années, 25 M€ en tout d'ici à cinq ans ».

La filiale aux États-Unis a été créée en juillet 2013. « Nous avons mis en place un dispositif qui nous permet d'avoir une force commerciale dédiée. Le potentiel de chiffre d'affaires est de 10 M€ dans les trois prochaines années ».

Parmi les autres axes de travail figurait le développement de projets œnotouristiques : « On était dans le conceptuel. Aujourd'hui, on a des idées précises, cela fait partie de l'agenda 2014-2015. Par exemple, développer un concept de lieux de vinification dédiés, travailler sur l'animation de tous les points de ventes ».

Par ailleurs, la destinée du site d'embouteillage de Clermont-l'Hérault, dont l'activité avait été arrêtée en janvier 2013 et rapatriée sur le site de Carcassonne, vient d'être scellée : « On avait envisagé d'y développer une activité logistique. Finalement, nous avons décidé de nous en séparer. Quelques acquéreurs ont déjà manifesté un intérêt réel », affirme Bertrand Girard.

Le groupe coopératif audois, qui compte aujourd'hui 17 000 ha de vignes, 2 500 adhérents regroupés en 12 caves coopératives et 60 domaines et châteaux, produit un million d'hectolitres de vin par an, et en commercialise 3 millions.

En octobre, Bertrand Girard a été élu président du comité Languedoc-Roussillon des conseillers du commerce extérieur (CCEF), en remplacement de Gérard Pourtet.

Cécile Chaigneau

Légende : Bertrand Girard, directeur général du groupe Val d'Orbieu-Uccoar.
Crédit photo : Val d'Orbieu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :