Les Méditerranées vont miser 2 M€ sur le camping éco-responsable

 |   |  470  mots
Le Beach Garden, à Marseillan, est l'un des trois sites du groupe Les Méditerranées
Le Beach Garden, à Marseillan, est l'un des trois sites du groupe Les Méditerranées (Crédits : Les Méditerranées)
A l'approche du 40e anniversaire de son 1er camping, prévu le 23 juin, Les Méditerranées se préparent à une saison estivale à la hausse, et travaille déjà sur la prochaine. Le groupe va investir 2 M€ pour continuer à développer son offre dans un esprit inspiré de "Out of Africa".

Groupe familial fondé à Marseillan (34) en 1976 avec le rachat du camping le Charlemagne, Les Méditerranées poursuivent le développement de leur offre d'hôtellerie de plein air avec un effort d'investissement soutenu. Le 1er axe suivi depuis quelques années porte sur la montée en gamme de ses sites : trois campings-villages et spa classés cinq étoiles (le Beach Club a obtenu sa 5e étoile en 2016),et  situés en bord de mer entre le Cap d'Agde et Marseillan-Plage.

"Nous sommes le seul groupe du secteur positionné "les pieds dans l'eau" , souligne Jean-Marc Bardou, gérant des Méditerranées. Nous évoluons au diapason de la demande, vers le haut de gamme, tout en conservant un produit classique et une offre large. Le Charlemagne, dont nous fêtons les 40 ans, est le camping le plus classique, le Beach Garden est tourné vers l'esprit zen, et la Floride a un fonctionnement plus club."

Une démarche éco-responsable

Les Méditerranées investissent 2 M€ par an en moyenne, comme le groupe l'a fait récemment sur divers équipements (quartiers VIP, espaces aquatiques...). En 2017, il prévoit d'investir à nouveau 2 M€ et va notamment mettre en place, sur le Beach Garden, un village éco-responsable (30 emplacements), dans un esprit "safari" inspiré du film "Out of Africa".

"Nous y installerons un village de bungalows parmi les 300 résidences du camping (qui sont toutes végétalisées), un observatoire des oiseaux en coopération avec la réserve mitoyenne, un système de récupération des eaux, etc., détaille Jean-Marc Bardou. Les clients sont demandeurs d'hébergements insolites, avec une qualité de design et de services, tout en restant attachés à la qualité paysagère. Notre propre groupe y est attentif, car le Beach Garden donne directement sur la réserve lagunaire de Bagnas."

Les touristes toujours là

Malgré un climat que certains professionnels décrivent comme morose, en raison de l'effet cumulé de mauvaises nouvelles (attentats du 13 novembre 2015, grèves autour de la loi Travail, inondations), le groupe ne détecte pas de baisse sensible de la demande. Les Méditerranées gèrent 2 000 emplacements au global, et accueillent 10 000 clients en pointe de saison.

"L'évolution vers la qualitatif nous a permis de capter une nouvelle clientèle, venue notamment du Maghreb à la faveur du Printemps arabe, alors qu'elle privilégiait des produits type Pierres & Vacances jusqu'alors, analyse Jean-Marc Bardou. Nous la conservons. Et le climat actuel n'a pas d'impact sur les touristes qui viennent en voiture, depuis la Suisse, la Belgique, l'Allemagne ou les Pays-Bas. Les seuls clients un peu touchés sont ceux qui viennent par avion, par des tour operators, comme les Danois ou les Britanniques."

Le groupe Les Méditerranées est passé d'un chiffre d'affaires de 6 M€ en 2006 à 20 M€ en 2015, et emploie 50 permanents (plus 250 saisonniers).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :