#jesuischarlie : 100 000 personnes se mobilisent à Montpellier

 |   |  394  mots
Le cortège a démarré Place de l'Europe
Le cortège a démarré Place de l'Europe (Crédits : Edouard Hannoteaux)
C’est un rassemblement sans précédent qu’aura connu la marche républicaine organisée dimanche 11 janvier un peu partout en France, en réaction à l’effroyable attentat qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo, et aux attaques qui ont tué cinq personnes à Montrouge et porte de Vincennes à Paris. À Montpellier, un cortège de près de 100 000 personnes s’est étiré entre la place de l’Europe et les jardins du Peyrou.

Dans les rangs de la marche républicaine ce dimanche après-midi 11 janvier, ils étaient tous Charlie. Ensemble, debout, unis. Déterminés.

À Montpellier, le cortège entre la place de l'Europe et les jardins du Peyrou s'est étiré pendant plus de trois heures, les premiers arrivant quand les derniers n'étaient encore pas partis. Difficile de comptabiliser le nombre de personnes présentes, que les organisateurs ont estimé à près de 100 000.

À l'initiative du Club de la presse de Montpellier, le cortège était ouvert par une banderole tenue par les principaux responsables des médias régionaux (Objectif Languedoc-Roussillon, Midi Libre, La Gazette, L'Hérault du jour, TV Sud...).

Banderolle jesuischarlie

L'onde de choc ressentie partout dans le monde après l'attentat barbare perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo le mercredi 7 janvier 2015 a resserré les rangs des citoyens, réveillé les consciences. Deux jours après, c'est une policière à Montrouge et quatre personnes dans une épicerie casher porte de Vincennes à Paris, qui tombaient sous les balles d'attaques terroristes. La liberté assassinée, la démocratie blessée ont indigné et rassemblé dans la rue.

Pendant cette marche citoyenne, emprunte de solennité, peu de slogans scandés mais des vagues d'applaudissements. Et partout des pancartes brandies, clamant la solidarité, l'union, l'attachement à la laïcité et aux libertés, et bien sûr à la liberté d'expression.

« L'expression de ma liberté, c'est ma liberté d'expression. »

« Je suis Français, je suis juif, je suis musulman, je suis chrétien, je suis Charlie, je suis libre »

« 17 personnes à terre, des millions debout. Restons unis »

« La liberté, plus vivante que jamais »

« Fais-moi un dessin »

« Des crayons, pas de canons »

« Je suis libre caricaturiste, je suis libre penseur, je suis Charlie for ever »

« Rions à l'extrême »

Autre vue du cortège

Moment fort de ce rassemblement : au cœur du cortège, les représentants des différents cultes se tiennent la main. Émotion et approbation, les citoyens applaudissent et disent merci.

Dans les jardins du Peyrou, une cantatrice entonne le Chant des partisans et la Marseillaise. Reprises en chœur par les manifestants, les paroles remontent le long du cortège.

Et demain ? Chacun s'accorde maintenant à dire qu'une fois la sidération passée, une fois l'émotion retombée, cet élan de solidarité et de colère devra laisser place à l'action.

Il y aura un avant et un après Charlie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2015 à 16:28 :
passons à autre chose maintenant
a écrit le 13/01/2015 à 12:44 :
Malgré la présence réconfortante de quelques représentants de la communauté musulmane, ils étaient tristement absents ceux qui défilaient pour Gaza cet été, ignorant peut-être que la barbarie est multiple et que la dénoncer c'est avant tout affirmer sa liberté plutôt que son ressentiment.
Réponse de le 16/01/2015 à 10:13 :
EXAT???
a écrit le 12/01/2015 à 10:26 :
Bonjour
La marche était pour tous les attentats de cette semaine et pas seulement celui de Charlie Hebdo
POURQUOI CET OUBLI DANS VOTRE ARTICLE ?
Réponse de le 12/01/2015 à 10:34 :
Je ne suis pas choquée, tout est liée et l'expression " je suis Charlie" signifie que je sois dessinateur, juif, musulman, flic, agent d'entretien ou de tout autre appartenance, celle qui finalement est fondamentale est mon appartenance à l'humanité.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :