Municipales à Montpellier : Michaël Delafosse veut créer une "Med Vallée"

 |   |  539  mots
Entouré de C. Hart et M. Aslanian, personnalités du monde économique présentes sur sa liste, M. Delafosse précise la zone où il veut bâtir Med Vallée
Entouré de C. Hart et M. Aslanian, personnalités du monde économique présentes sur sa liste, M. Delafosse précise la zone où il veut bâtir Med Vallée (Crédits : Anthony Rey)
Michaël Delafosse (PS) a dévoilé son programme économique, le 23 janvier, en vue des municipales à Montpellier. Proposition phare : la création d'un pôle innovation ciblé santé, au nord de la ville, mobilisant chercheurs et acteurs économiques.

Michaël Delafosse, candidat PS aux élections municipales de Montpellier, vient de dévoiler un programme économique en plusieurs axes, dont le principal est la création d'un pôle d'activité majeur couvrant la santé, l'environnement, l'alimentation et le bien-être, qu'il nomme "Med Vallée". Jugé prioritaire en terme de développement économique et d'aménagement du territoire, ce projet "inspiré de Sofia Antipolis" impliquerait, selon le candidat, de réserver un foncier important au nord de la ville, sur un arc allant du zoo du Lunaret au parc du Domaine de Méric.

"Alors que des zones d'activités comme le Millénaire sont congestionnées et dissuadent les entreprises de venir s'installer, nous devons agir différemment et travailler sur le nord de Montpellier, une ville où sont installées les forces de l'intelligence : grands instituts de recherche comme l'Inserm, Agropolis, l'ICM et ceux de MUSE, ou entreprises phare comme Sanofi, Horiba ou MedinCell. La Med Vallée aura une gouvernance unique, associant l'ensemble des acteurs - chercheurs, entrepreneurs, consulaires, collectivités - et sera confiée à une personnalité issue de la société civile", décrit Michaël Delafosse.

Le projet ODE à la mer "modifié"

Toujours dans l'idée de coordonner le développement économique, Michaël Delafosse propose également de créer une agence économique à l'échelle d'un pôle métropolitain allant de Sète (34) à Alès (30). Confiée là encore à une personnalité de la société civile, elle devra "être capable de dire aux élus où il faut installer des complémentarités économiques, et comment accompagner les entreprises, notamment celles qui veulent s'installer", d'après Michaël Delafosse, qui rajoute : "Nous avons perdu trop d'entreprises qui voulaient venir, à l'image d'un gros projet sur l'intelligence artificielle porté par un chercheur : faute d'écoute de la Métropole, ce dernier est allé le développer à Strasbourg".

Par ailleurs, Michaël Delafosse entend rebooster le commerce de centre-ville : "Songez qu'après la crise de fréquentation liée aux gilets jaunes, une ville comme Béziers a beaucoup plus sollicité le Fonds d'intervention pour le commerce que Montpellier, qui n'a déposé quasiment aucun dossier". Une priorité serait donnée à la recentralisation du commerce (TPE, artisans, commerçants), entraînant un autre plan d'actions ad hoc : redimensionnement de la ZAC Saint-Roch pour installer plus d'activités de bureau ("la présence de cadres en ville est bonne pour le commerce"), relance de la ZAC Pagezy "actuellement en sommeil" pour installer plus de commerces, mais aussi réorientation du projet ODE à la mer.

"Nos modèles doivent évoluer et le développement chaotique en périphérie de la ville ne peut plus durer. Voyez ODE à la mer, un projet grand comme deux fois Odysseum, qui sera destructeur pour le centre-ville si rien n'est fait. Or le projet n'en est qu'au stade des promesses de vente, donc rien n'empêche de le modifier. Plutôt que de requalifier 150 000 m2 (en réalité 111 000 m2, ndlr) de surfaces commerciales, je propose d'y installer le futur stade de football, sur un modèle de financement 100 % privé. Comme le projet ODE est déjà pourvu de parkings et d'une ligne de tramway, la ville n'aura pas à investir", détaille-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :