Municipales : Mantion choisie à Montpellier, Ménard archi favori à Béziers

 |   |  528  mots
Robert Ménard a inauguré son local de campagne le 29 janvier à Béziers
Robert Ménard a inauguré son local de campagne le 29 janvier à Béziers (Crédits : DR)
La Tribune poursuit son journal de campagne, à 40 jours du 1er tour des élections municipales : à Montpellier, Coralie Mantion est désignée comme nouvelle tête de liste EELV. À Béziers, Robert Ménard caracole en tête des sondages.

Coralie Mantion officiellement tête de liste EELV à Montpellier : après la décision de la direction nationale d'EELV de retirer son investiture à Clothilde Ollier, une assemblée générale s'est déroulée le 4 février à Montpellier pour désigner une nouvelle tête de liste. Porteuse de la seule motion en lice, l'architecte Coralie Mantion l'a emporté, sans surprise, avec 87,3 % des suffrages. Seules 110 personnes (adhérents à jour de cotisation) étaient en capacité de voter : avec un taux de participation de 70 %, cela situe le score de Coralie Mantion à 67 votes exprimés. Face aux opposants internes (ou externes) qui critiquent déjà cette désignation en la rapprochant des 800 personnes qui ont pris part, en octobre 2019, à la primaire ouverte remportée par Clothilde Ollier, Manu Reynaud, qui forme un tandem avec Coralie Mantion, assume : "Il s'agissait de deux procédures totalement différentes. Lors des primaires ouvertes, n'importe qui, pourvu qu'il soit inscrit sur les listes électorales ou qu'il justifie d'une domiciliation à Montpellier, pouvait voter, sans condition de tarif. Pour l'AG, nous avons choisi un processus interne à EELV, strictement conforme aux statuts, et tout à fait démocratique". Fidèle à son message de "rassembler la famille écologiste", Coralie Mantion a renouvelé sa proposition à Jean-Louis Roumégas, ex-député EELV et candidat dissident, de la rejoindre en lui offrant la 2e place sur sa liste (proposition qu'il a déjà rejetée). "Nous gardons notre porte ouverte jusqu'au 27 février, tant que la liste n'est pas déposée", rajoute Manu Reynaud. Quant à Clothilde Ollier, qui avait annoncé sa volonté de maintenir sa candidature, elle ne ferait désormais plus parti d'EELV à Montpellier, selon Manu Reynaud qui parle d'exclusion à mots couverts : "En attaquant la décision du bureau exécutif devant le TGI de Bobigny (qui, le 3 février, a refusé de se prononcer, ndlr), et en continuant à monter une liste concurrente, elle s'est mise en dehors du parti".

Robert Ménard serait (facilement) réélu au 1er tour à Béziers : selon un sondage Ifop - Midi Libre - Via Occitanie - CNews - Sud Radio publié le 4 février, Robert Ménard est crédité de 61 % d'intentions de vote, et serait donc réélu dès le premier tour des élections municipales à Béziers (34). Pour mémoire, il avait été élu au second tour en 2014 avec 46,9 %. Ce score confirme les enquêtes de terrain lui promettant, depuis des mois, une facile victoire le 15 mars, même si le maire sortant (officiellement sans étiquette) se veut prudent en répétant que "rien n'est joué" : "On réunit non seulement les sympathisants de droite mais aussi les gens qui reconnaissent qu'on a fait du bon travail", déclare-t-il au micro de Via Occitanie. Derrière Robert Ménard, le seul candidat faisant bonne figure est Thierry Antoine (EELV-LFI), avec 15 % d'intentions de vote, suivi par un bloc de candidats décrochés : Nicolas Cossange (PS-PC-PRG) à 8 %, Pascal Resplandy (LREM-Modem) à 7 %, Antoine About (DVD) à 4 % et Claire Doto (liste citoyenne) à 2 %. Le 29 janvier, Lewis Marchand (LR) avait choisi de ne pas maintenir sa candidature à Béziers ; suite à la publication de ce sondage, le parti annonce finalement qu'il apporte son soutien à Antoine About, lui-même ex-LR.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2020 à 9:44 :
Les électeurs d'extrême droite font d'excellents clients qui tant que leur gourou dis ce qu'ils pensent, leur convient parfaitement même si les politiciens d'extrême droite ne vont dans leur sens que pour leur prendre leur fric, le cas Zemmour, le gars qui vend des centaines de milliers de livres à des gens qui ne les lisent pas, "what else ?", étant un véritable régal en la matière.

"Chaque matin un pigeon se lève !" Me disait le meilleur vendeur de sa concession...

Le FN/RN, un business comme un autre.

"Le commerce est l'école de la tromperie" Machiavel.
a écrit le 06/02/2020 à 8:24 :
Beaucoup de nos politiques devraient s'inspirer de la gestion de Ménard à Béziers. Finalement les choses sont plus simples qu'il n'y paraît. Le consensus n'est pas si difficile à obtenir dès lors que le bon sens revient dans le débat public.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :