La Métropole installe son nouveau Conseil de développement

 |   |  431  mots
Philippe Saurel, président de M3M, et Katia Vidic, co-fondatrice de Nelis
Philippe Saurel, président de M3M, et Katia Vidic, co-fondatrice de Nelis (Crédits : Anthony Rey)
Cette instance, installée le 4 mars, est appelée à conseiller la Métropole sur les six axes de sa politique de développement. Le président de M3M, Philippe Saurel, a choisi Katia Vidic (Nelis) pour la piloter.

Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole (M3M) et maire de la ville, a choisi la co-fondatrice de la société Nelis, Katia Vidic, comme présidente du nouveau Conseil de développement de l'institution. En la présentant à la presse, le 4 mars, il a rappelé que cette instance, définie par une loi de 1999 et renforcée par celle de janvier 2014 sur la modernisation de l'action publique territoriale et la création des métropoles, se compose de 200 personnalités issues de la société civile (entrepreneurs, syndicalistes, professions libérales, universitaires...), "sans aucun élu".

Le Conseil de développement sera amené à conseiller la politique suivie par M3M, par le biais de six commissions créées ad hoc et calées sur les six priorités du projet de développement métropolitain : la Santé, au sens de l'OMS ; le Numérique avec la stratégie "Montpellier Métropole Numérique" ; le Tourisme ; les Mobilités ; l'Agro-écologie et l'Alimentation ; et enfin, la Culture, le Patrimoine et les Sciences humaines.

 "J'ai choisi Katia Vidic car elle illustre le nouveau visage de ce Conseil, indique Philippe Saurel. C'est une femme, qui symbolise notre effort de féminisation. C'est une jeune (34 ans, NDLR), et le rôle qu'elle a joué dans la labellisation French Tech prouve qu'elle ne sera pas reléguée à des fonctions subalternes. En effet, j'ai profondément remanié, avec Katia Vidic, ce Conseil de développement, afin qu'il affiche plus de diversité et de représentativité."

Le modèle start-up

Traçant un parallèle avec sa propre société (créatrice d'un CRM pour la gestion de contacts), Katia Vidic a affirmé qu'elle compte implémenter un esprit de "travail collaboratif" à cet organe.

"Notre projet est de créer une start-up citoyenne, où nous allons impulser de nouvelles méthodes de travail issues du milieu French Tech, assure-t-elle. D'abord en installant un esprit collaboratif via le team building, de sorte que les gens développent une culture de l'échange : vouloir l'imposer d'emblée n'a aucun sens de nos jours. Ensuite, en travaillant sur les six thématiques de M3M chaque fois que les élus nous solliciteront, ou en utilisant notre expertise pour leur proposer des projets."

Sous sa précédente incarnation, le Conseil, alors présidé par l'universitaire Olivier Torrès, se réunissait une à deux fois par an. Katia Vidic annonce que la plénière se réunira une fois par trimestre, et le bureau (constitué des présidents des six commissions) une fois par mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :