Fablab Festival : Toulouse, capitale de la nouvelle révolution industrielle

 |   |  608  mots
Le festival attend 2 500 visiteurs
Le festival attend 2 500 visiteurs (Crédits : Fablab Festival)
Inédit en Europe, le Fablab Festival se déroulera à Toulouse du 6 au 10 mai prochain. Il sera le lieu de rencontres entre différents Fablabs (laboratoires de fabrication) français et étrangers, et adeptes de ce mouvement décrit comme une nouvelle révolution industrielle.

Le Fablab Artilect, premier créé en France en 2009 à Toulouse, reste fidèle à son instinct pionnier en orchestrant une manifestation d'envergure internationale. Barcelone, Utrecht, Ouagadougou, Moscou, Bucarest...  et de nombreux FabLabs français, se réuniront à Toulouse lors du Fablab festival, organisé du 6 au 10 mai prochain. Première du genre en Europe, cette grande fête s'installera dans les halles des anciennes usines Anconnetti, dans le quartier de la Cartoucherie. 2 000 m2 où sont attendus 2 500 visiteurs, adeptes ou non de ce mouvement qui se diffuse sur la planète entière. Différentes animations, ateliers pratiques, présentations de projets seront mis en place.

Un festival ouvert au grand public

Semblable au concept même de ces laboratoires de fabrication, le festival sera ouvert au public, et mettra à sa disposition toutes sortes d'outils, capables grâce à des programmes et à leur association à des ordinateurs, de coder des objets physiques. La technologie phare de ces lieux de création coopératif est l'imprimante 3D.

"Nous ne voulons pas que ce festival ressemble à une foire d'exposition. Nous souhaitons qu'il y ait un véritable échange", explique Claude Soria, l'un des organisateurs. Car le festival s'adresse aux initiés du secteur appelés "les makers", mais aussi au grand public, aux scolaires et aux entreprises en recherche de procédés innovants. Axelle Lemaire est la marraine du festival. La secrétaire d'État chargée du Numérique a d'ailleurs appris lors de sa visite à Toulouse, il y a quelques semaines, que le premier Fablab français était toulousain.

De la théorie à la pratique

Pour Claude Soria, il s'agit "de mutualiser nos compétences, d'échanger nos connaissances pour travailler sur de nouvelles innovations entre les différents Fablabs". Cet événement veut être le point de départ d'une véritable coopération entre les Fablabs français, et européens. "Un réseau qui manque encore de structuration", déplore Claude Soria.

Depuis 2011, dans le cadre du festival Novela, était déjà organisé le "Fablab Toulouse Conference", mais rythmé uniquement de conférences. Désormais, la théorie laissera un peu plus de place à la pratique. "Cette fois-ci participeront des professionnels", précise Claude Soria : des concepteurs, appelés "makers", dont les objets innovants sont issus de leurs collaborations avec les Fablabs.

Parmi les 60 stands de démonstration, l'ingénieur Anjan Contractor sera présent. Il est célèbre pour avoir inventé en collaboration avec la Nasa la première "imprimante alimentaire" concoctant des pizzas en 3D qui permettront aux astronautes de se nourrir différemment dans l'espace. Plus locale, la Toulousaine Naïo Technologies présentera son robot de désherbage destiné aux maraîchers, dont les phases de prototypage et de conception ont été réalisées au sein du Fablab Artilect.

Conférences et tables rondes

L'enseignement et le débat auront leur place au sein du festival. 8 conférences et 7 tables rondes d'envergure internationale sont organisées. Point d'orgue des festivités, la venue de Neil Gershenfeld, professeur au MIT, connu pour avoir créé le concept des laboratoires de fabrication en 2006. Il est le fondateur de la Fablab Academy. "Il viendra faire une conférence sur la réinsertion des personnes défavorisées grâce au Fablab", explique l'organisateur.

Par ailleurs, différentes tables rondes évoqueront des sujets essentiels, tels le modèle économique des Fablabs, leur impact sur notre société. Les adeptes du DIY, Do it Yourself (fait le toi-même), décrivent ce mouvement comme une nouvelle révolution industrielle, qui permettra aux consommateurs de devenir concepteurs de leurs propres besoins. Des "fabdating" et "fabcafé" permettront des échanges plus détendus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2015 à 17:34 :
Bonjour, Je note, je réserve une longue visite de découverte pour une application du FUTUR vers le PASSé pour aboutir sur le PRESENT en réhabilitation .
Cordialement. H.A

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :