Clément Saad nouveau président de la French Tech Méditerranée

 |   |  571  mots
Clément Saad (Pradeo) prend les commandes de la French Tech Med
Clément Saad (Pradeo) prend les commandes de la French Tech Med (Crédits : French Tech Méditerranée)
La French Tech Méditerranée a annoncé, le 2 septembre, la composition de son directoire. Clément Saad, CEO de l'entreprise montpelliéraine Pradeo (cybersécurité), en dévient le président, en remplacement de Frédéric Salles.

Le premier directoire de la French Tech Méditerranée, dévoilé le 2 septembre, se compose de 14 membres. Clément Saad, fondateur et CEO de l'entreprise montpelliéraine Pradeo (solutions de sécurité mobile), en devient le nouveau président.

Clément Saad remplace dans cette fonction Frédéric Salles, CEO de Matooma, qui l'occupait depuis la labellisation de Montpellier comme nouvelle Capitale French Tech, en avril dernier. La reprise de Matooma par le britannique Wireless Logic Group, cet été, a conduit Frédéric Salles à prendre du recul, tout en demeurant vice-président de l'association.

La représentation des territoires associés

Aux cotés de Clément Saad, les membres du directoire sont les suivants : Laure Vidal (Il était un Fruit, vice-présidente), Fabien Ramperez (Appliserv, vice-président), Sabine Breton (Sud Corner, vice-présidente), Frédéric Salles (Matooma, vice-président), Philippe Nahoum (Choosit, trésorier), Anne Bonzom (Ela Innovation, membre), Hatem Oueslati (Ioterop, membre), Arnault Ioualalen (Numalis, membre), Maryam Bini (Soledge, membre), Xavier Facelina (Seclab, membre), Alain Krzyzanowski (Everlia, membre) et Benjamin Neel (LabOxy, membre).

La présence d'entrepreneurs gardois (dirigeants de Appliserv et Sud Corner) comme vice-présidents est l'illustration d'une spécificité de la French Tech revue et corrigée : cette nouvelle mouture montpelliéraine opère sur un territoire incluant l'Hérault, le Gard et le Sud Aveyron. "Pour peser, il faut s'appuyer sur d'autres territoires, ce qui se traduit par les deux vice-présidences occupées par des entrepreneurs gardois", confirme Clément Saad, interrogé par La Tribune.

Cette mise en route opérationnelle se double aussi de recrutements pour une équipe de permanents : Laurent Biasetti, ex-délégué French Tech au sein de Montpellier Méditerranée Métropole, est engagé comme directeur général de l'association, après avoir piloté la rédaction du dossier de candidature pour le label de Capitale French Tech. Il sera rejoint d'ici 2020 par un chargé de communication et un animateur territorial, toujours dans cette idée de couvrir les territoires associés à la French Tech Med.

Une volonté de pragmatisme

La French Tech Med, par ailleurs, confirme que sa feuille de route a été validée par la Mission French Tech, rattachée au secrétariat d'État du Numérique. Celle-ci affiche plusieurs priorités, comme le développement international des entreprises adhérentes, l'aide pour l'accès à la commande publique, la simplification des collaborations avec les grands groupes, ou encore le déploiement des dispositifs nationaux initiés par la Mission French Tech.

"Au-delà de la feuille de route imposée par Paris, nous avons la liberté de déployer des actions spécifiques au territoire. Notre première action forte sera d'emmener une délégation de start-ups pour visiter les géants de la Silicon Valley. Nous avons la volonté de nous imposer comme une structure pragmatique, qui apporte des services concrets à ses adhérents. Nous assumons le fait d'attirer des start-ups de croissance mais aussi des start-ups qui n'ont pas conscience de leur capacité à changer d'échelle, et qui pourraient donc bénéficier de ce type d'initiative", précise Clément Saad.

Selon nos informations, ce déplacement se déroulera en novembre, et fera un détour par le campus Google, sur une initiative de la Métropole montpelliéraine. D'autres arrêts sont envisagés chez Facebook, Twitter, Samsung ou IBM, sous réserve de confirmation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :