Covid-19 : ce que les chiffres disent de la crise économique dans l’Hérault

 |   |  296  mots
(Crédits : CHARLES PLATIAU)
Les services de l’État de l'Hérault et les acteurs économiques sont mobilisés auprès des entreprises en difficulté. Le 17 avril, soit un mois après le début du confinement, la cellule départementale de suivi économique mise en place par la préfecture de l’Hérault fait un premier état des lieux des dispositifs de soutien sollicités par les entreprises.

Depuis le début de la crise sanitaire, la préfecture de l'Hérault a mis en place une cellule départementale de suivi économique, d'aide et de soutien en associant les services de l'État (DDFIP, UD DIRECCTE, DDTM, DDPP, DDCS, UD DREAL, Banque de France), en lien avec la chambre de commerce et d'industrie, la chambre de métiers et de l'artisanat, la chambre d'agriculture et les représentants des acteurs économiques locaux et des branches professionnelles.

Cette cellule fait un point de situation hebdomadaire, étudie les problèmes de financement des entreprises et met en œuvre tous les outils de l'État pour aider les entrepreneurs concernés.

63 millions d'heures de chômage partiel

Le 17 avril, soit un mois après le début du confinement, la préfecture héraultaise fait un état des lieux de la situation en chiffres :

  • 11 400 entreprises du département ont bénéficié d'un montant d'un montant moyen de 1 300 € pour un total de 14,8 M€ au titre du fonds de soutien.
  • 72 M€ ont été remboursés aux entreprises depuis le 17 mars (crédits de TVA, crédits impôt recherche, crédits compétitivité emploi et remboursement d'acompte d'impôts sur les sociétés).
  • 1 174 entreprises bénéficient de délais et/ou de reports de leurs échéances de paiement.
  • 16,2 M€ versés à 7 800 établissements dans le cadre de chômage partiel de 35 800 salariés.
  • 63 millions d'heures de chômage partiel demandées.
  • Au titre des cotisations sociales, 3 387 établissements employeurs du secteur privé et 1 707 travailleurs indépendants ont effectué une demande de délai « crise ».
  • Au titre des cotisations sociales également, 9,5 % des employeurs héraultais ont demandé un délai, dont 10 % dans le secteur du commerce et 13,8 % dans le secteur des hôtels, cafés et restaurants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :