Cœur du Languedoc peaufine son projet d’agence économique

 |   |  568  mots
G. d'Ettore (Hérault Méditerranée), F. Lacas (Béziers Méditerranée), A. Caralp (La Domitienne), J. Bascou (le Grand Narbonne), G. Barthez (la Région lézignanaise), lors du lancement de l'assocation en 2015
G. d'Ettore (Hérault Méditerranée), F. Lacas (Béziers Méditerranée), A. Caralp (La Domitienne), J. Bascou (le Grand Narbonne), G. Barthez (la Région lézignanaise), lors du lancement de l'assocation en 2015 (Crédits : Anthony Rey)
L’association de cinq Agglos de l’Ouest héraultais et de l’Aude, créée en 2015, avance dans son projet d’agence de développement économique, qui devrait voir le jour d’ici la fin 2016. Elle travaille sur l’élaboration d’une feuille de route, axée principalement sur l’économie touristique et l’accueil d'entreprises.

Créée en juin 2015 par les Communautés d'agglomération et de communes de Béziers Méditerranée, du Grand Narbonne, d'Hérault Méditerranée, de la Domitienne et de la Région lézignanaise Corbières Minervois, l'association Cœur du Languedoc visait initialement à collecter des fonds européens dans le cadre de l'approche territoriale intégrée (ATI, voir ci-dessous) promue par Bruxelles. Mais sur l'initiative de Frédéric Lacas, président de l'Agglo biterroise, et avec l'accord de ses quatre partenaires, elle a récemment lancé le projet de créer une agence de développement économique, qui prend forme au fil des semaines.

Une démarche commune

Censée devenir opérationnelle d'ici la fin de l'année 2016, cette agence couvrira les 5 intercommunalités, à cheval sur deux département (Aude et Hérault), sur un territoire peuplé de 380 000 habitants. Un cahier des charges est en cours de rédaction pour déterminer les problématiques communes aux cinq Agglos.

« Ensuite, nous rédigerons une feuille de route pour déterminer ce qui relève d'actions communes et ce qui reste dans chaque Agglo, explique Jacques Bascou, président du Grand Narbonne. Nous ciblerons des sujets tels que le tourisme, l'œnotourisme, le littoral, le Canal du Midi, et tout ce qui intéresse globalement l'économie touristique. Mais aussi l'accueil des entreprises, avec la nomination d'un interlocuteur unique qui traitera les dossiers d'implantation qui nous arriveront. Dans tous les cas, le projet de cet agence s'inscrira dans le cadre du schéma régional de développement économique, en cours de rédaction par le Conseil régional. »

À son propre niveau, le Grand Narbonne travaille déjà sur un projet de territoire tourné vers l'économie du vent. L'Agglo travaille aussi à la création d'un hôtel d'entreprises au sein de sa pépinière In'ESS, dédiée à l'économie sociale, qui pourrait voir le jour en 2018.

« Ce projet sur l'économie du vent englobe la filière glisse qui, avec ses sports (kite surf, wind surf...) et ses événements phare (Mondial du Vent, Festikite...), peut donner un coup de projecteur sur tout le littoral, comme le surf l'a fait pour le Pays Basque, détaille Jacques Bascou. Mais ceci concerne aussi le tourisme, car il nous faut lancer une démarche pour requalifier notre offre et développer l'arrière-saison, et surtout les énergies renouvelables. Dans le cadre de l'appel d'offres de l'ADEME, nous nous positionnons pour la construction de fermes éoliennes off shore au large de Leucate et Gruissan. Nous pourrions créer un parc d'activités pour les assembler, ce qui représenterait des dizaines d'emplois non délocalisables. »

3,9 M€ pour le volet ATI

Sur le dossier des ATI, Cœur du Languedoc vient de décrocher 3,9 M€ de crédits européens, soit 17 % de l'enveloppe distribuée par le Conseil régional (« La première dotation du LRMP », selon Jacques Bascou). Par ailleurs, l'agence vient de se doter d'un budget de 80 000 € de fonctionnement, avec le recrutement d'un chargé de mission à la clef, pour coordonner son action.

Elle va, dans les prochains jours, mettre en place un comité de pilotage pour détailler le fléchage et la répartition de cette enveloppe sur chacun des projets qui a fait l'objet d'une fiche dans le dossier déposé en juin 2015 auprès de la Région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :