Après le rachat de Valeco, quelle stratégie pour l'allemand EnBW en France ?

 |   |  639  mots
Philippe Vignal, directeur général de EnBW Energies Renouvelables
Philippe Vignal, directeur général de EnBW Energies Renouvelables (Crédits : DR)
Rachetée en juin dernier par l’Allemand EnBW, l’entreprise montpelliéraine Valeco, développeur et exploitant de projets éoliens et solaires, prend un virage. Le nouveau dirigeant de la filiale, Philippe Vignal, présente les ambitions du groupe EnBW Energies Renouvelables en France.

Votre groupe, EnBW (énergéticien allemand, 21 000 salariés, 5,5 millions de clients), a racheté l'entreprise montpelliéraine Valeco (créée en 1998 par la famille Gay, 50 M€ de chiffre d'affaires 2018) en juin dernier. Quelle est votre stratégie d'implantation en France ?

Philippe Vignal, directeur général de EnBW Energies Renouvelables : L'engagement de EnBW dans les énergies renouvelables a surtout démarré en 2012, après Fukushima. Notre nouveau CEO a mis en place un Plan EnBW 2020. Aujourd'hui, sur les cinq réacteurs nucléaires du groupe, un a été fermé avant 2008, deux en 2017, un le sera en 2019 et le dernier fermera en 2022. C'est une reconversion qui vient de l'intérieur... Je suis entré dans le groupe EnBW justement pour créer la filiale EnBW Energies Renouvelables et en vue de faire une acquisition qui nous permettrait d'entrer directement sur le marché français. Nous nous sommes intéressés à Valeco, dont les équipes sont pointues et qui dispose d'un portefeuille intéressant. Par ailleurs, Valeco est très bien implantée dans les territoires et nous sommes convaincus que le succès des projets ENR passe par une association forte avec les territoires. Nous n'hésiterons pas à faire du financement participatif si besoin. C'est dans notre ADN d'ouvrir aux communes et habitants. Nous apportons une solidité financière qui donne le souffle quand on développe des projets, notamment éoliens qui se font toujours sur des délais très longs.

Quelle est votre ambition ?

P. V. : Nous voulons nous hisser dans le Top 5 de l'éolien et du solaire en France et compter parmi les leaders européens. Aujourd'hui, nous ciblons deux marchés en Europe pour atteindre nos objectifs : tout d'abord la France, car il y a des objectifs importants en matière d'énergies renouvelables, une volonté affichée qui s'est notamment traduite par la loi de transition énergétique tout en ayant une stabilité réglementaire intéressante. L'autre marché sur lequel nous misons, c'est la Suède.

Que devient Valeco dans cette opération ?

P. V : Nous conservons le nom, et nous avons la volonté de garder toutes les équipes (135 salariés, ndlr). Nous nous sommes engagés dans un non-licenciement pendant trois ans. J'en ai pris la direction générale et l'ancien DG, François Daumard, devient président. Le siège de EnBW Énergies Renouvelables est désormais à Montpellier, qui devient une place forte de EnBW. D'ailleurs, le siège de EnBW Énergies Renouvelables, qui se situait à Boulogne-Billancourt, devient une agence. Et nous conservons les implantations des agences de Valeco à Nantes, Toulouse et Amiens.

Des recrutements sont-ils prévus ?

P. V. : Nous allons recruter 20 à 30 personnes dans les prochains mois pour accompagner notre croissance, sur des postes aux siège, dans les équipes de développement. La majorité d'entre eux sera à pourvoir à Montpellier.

Quels sont les actifs de Valeco et de EnBW Énergies Renouvelables à ce jour ?

P. V. : Valeco dispose d'une puissance installée de 388 MW, dont 306 MW dans l'éolien, 70,4 MW dans le solaire, 11.6 MW en biomasse (électrique et thermique), auxquels s'ajoutent 3,6 MW de projets à venir dans l'hydraulique puisqu'ils ont été lauréat du dernier appel d'offres pour un projet de 2,5 MW sur la Morge à Saint-Gingolphdonnant, à la frontière franco-suisse. Concernant EnBW Énergies Renouvelables, nous comptons 3,3 GW de production d'énergies renouvelables, dont 540 MW en éolien terrestre, 336 MW en éolien en mer, 54 MWen photovoltaïque, et 2 361 MW en hydraulique, au fil de l'eau et turbinage-pompage. Sur l'année 2019, Valeco mettra en service 121,5 MW dont 71,3 MW en Occitanie, représentant quatre parcs, 29 éoliennes et une centrale solaire au sol, 40,5 MW représentant trois parcs et 18 éoliennes dans les Hauts de France, et 9,7 MW représentant une centrale solaire au sol en Pays de la Loire. EnBW Énergies Renouvelables avait pour objectif d'atteindre les 1 000 MW sur l'éolien, et nous les atteindrons quasiment avec Valeco.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :