Enerfip, la plateforme de financement des ENR, accède à la rentabilité

Après sept exercices, la société montpelliéraine, qui permet aux particuliers d’investir dans des projets d’énergies renouvelables, prouve la fiabilité de son modèle économique en dégageant un bénéfice pour la première fois. Elle confirme ainsi le succès de son implantation sur ce marché de niche.

2 mn

(Crédits : Enerfip)

Enerfip, plateforme d'investissement participatif dans les projets d'énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, biogaz, hydroélectrique) installée à Montpellier, a réalisé son premier exercice comptable dans le vert depuis la création de l'entreprise il y a sept ans.

 « Nous étions à l'équilibre en 2020 et dégageons du bénéfice en 2021, c'est une grosse satisfaction, sourit Julien Hostache, directeur général et cofondateur de l'entreprise. Six ans d'attente, cela montre que nous évoluons sur un marché difficile où la question du volume (l'entreprise se rémunère sur un faible pourcentage de la somme levée, NDLR) est centrale. »

Sur son exercice 2021, Enerfip affiche 500.000 euros de bénéfice pour 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. Depuis sa création, elle a permis de lever 211,7 millions d'euros pour le financement de centrales électriques.

Non garantis, les investissements réalisés sur Enerfip comportent des risques. Cependant, en un peu plus de sept années, un seul projet présenté par un énergéticien (700.000 euros levés) n'a pas honoré ses engagements auprès des investisseurs.

« Il est important de le rappeler et nous sommes parfaitement transparents sur ces données qui sont disponible au vu et au su de tous sur notre site Internet », poursuit Julien Hostache dont la plateforme présente à ce jour onze projets en cours de financement avec les énergéticiens Engie Green, TotalEnergies, Eolmed ou encore Elements.

Mieux faire passer localement les projets

Si elle évolue sur un marché de niche, Enerfip n'est pas la seule société spécialisée dans le financement participatif des énergies vertes. Lendopolis, Lendosphere, AkuoCoop ou encore Lumo sont également présentes sur ce segment de l'investissement qui propose, la plupart du temps, des investissement sous forme d'obligations non convertibles ou des actions avec la promesse de rendements allant de 3,5 à 7% hors fiscalité.

La pratique s'est démocratisée, pourtant le recours à une plateforme de financement publique ne relève pas de la nécessité économique pour les producteurs d'électricité. Notamment dans l'éolien, ce type d'investissement permet de mieux faire passer localement les projets. En outre, les compagnies électriques sont incitées par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui offre un bonus au tarif d'achat du MWh produit par les centrales faisant appel au financement participatif. Un bonus dont l'abrogation pourrait mettre à mal le modèle des plateformes...
De son côté, Enerfip, dont les fondateurs sont les actionnaires majoritaires aux côtés de Sofilaro (14%) et de ses salariés (3%), poursuit son développement et ouvrira à l'automne un bureau à Madrid afin de sourcer des projets dans la péninsule ibérique.

Pour l'année 2022, l'entreprise montpelliéraine prévoit le financement de 80 à 100 projets pour un montant global levé de 120 et 150 millions d'euros et un chiffre de 2,5 millions d'euros.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.