Un nouveau pôle de création cinématographique dans la région montpelliéraine ?

Face à la pénurie de sites en capacité d’accueillir une production audiovisuelle et cinématographique en croissance exponentielle dans la région, l’aménageur montpelliérain GGL et le promoteur SPAG portent l’ambitieux projet de création d’un pôle cinéma en périphérie de Montpellier. Le concept pourrait générer un millier d’emplois directs et indirects au global.

4 mn

Le groupe montpelliérain GGL développe le projet de studios de tournage de 30.000 m2 en périphérie de Montpellier, avec l'idée de compléter l'offre régionale, qui compte notamment les studios de France Télévisions à Vendargues (photo) où se tourne la série Un si grand soleil.
Le groupe montpelliérain GGL développe le projet de studios de tournage de 30.000 m2 en périphérie de Montpellier, avec l'idée de compléter l'offre régionale, qui compte notamment les studios de France Télévisions à Vendargues (photo) où se tourne la série Un si grand soleil. (Crédits : © Fabien MALOT – FTV)

Dans un contexte très favorable à la production audiovisuelle et cinématographique, l'aménageur montpelliérain GGL et le promoteur SPAG, annoncent leur volonté de créer, à Saint-Gely-du-Fesc près de Montpellier (34), un pôle de 30.000 m2 dédié au cinéma.

« La production audiovisuelle et cinématographique connaît une croissance jamais vue jusqu'ici, constate Alain Guiraudon, fondateur et dirigeant associé du groupe montpelliérain GGL. Avec un parc vieillissant, des studios trop petits et une offre éparpillée, la France est en retard pour rester dans la course. Notre nouveau projet, baptisé PICS Studio, vise à répondre aux nouveaux enjeux et aux évolutions technologiques de l'industrie cinématographique. »

Lire aussi 7 mnComment France Télévisions s'arrime en région montpelliéraine (et pour quoi faire)

Un terreau régional propice

Studio de cinéma à ciel ouvert, l'Occitanie a connu en à peine cinq ans une progression de + 364% du nombre de jours de tournage. La région est d'ailleurs passée de la 6e à la 2e place, derrière l'Ile-de-France mais devant la région Sud-PACA.

Le succès des trois séries quotidiennes tournées dans le Gard et l'Hérault - Un si grand soleil (France 2), Demain nous appartient et Ici tout commence (TF1) - a contribué à dynamiser un véritable écosystème, fort aujourd'hui de 130 sociétés de prestations techniques basées essentiellement entre Montpellier et Toulouse, 110 sociétés de production, un millier de comédiens et autant de techniciens.

Pour pouvoir produire sa série Un si grand soleil, France Télévisions a investi, depuis trois ans, d'anciens entrepôts logistiques (16.000 m2) dans une zone d'activités de Vendargues, également en périphérie de Montpellier. C'est d'ailleurs en visitant ces studios et en discutant avec des professionnels que l'aménageur GGL dit avoir constaté le déficit structurel national des plateaux de tournage indoor.

« Un rapport produit par le CNC (Centre National Cinématographique, NDLR) est éloquent sur le sujet, indique Alain Guiraudon. C'est d'autant plus dommage que l'outil fiscal pour les producteurs existe et que la région est très dynamique... Tous les voyants sont donc au vert. Après une étude approfondie, il est vite apparu qu'il n'existait qu'un seul foncier constructible dans la région montpelliéraine capable d'accueillir un projet d'envergure : La ZAC des Parcs des Vautes à Saint-Gely-du-Fesc dont nous sommes aménageurs et propriétaires avec le groupe SPAG. »

Lire aussi 5 mnCinéma et fictions TV : record de jours de tournage en Occitanie

Un financement 100% en fonds privés

Aubaine pour la commune héraultaise, le projet a été approuvé sur le principe et la procédure de mise en compatibilité du PLU lancée. Sur le papier, le projet est attractif : plateaux de studio dédiés au tournage, bureaux de production, locaux de prestataires techniques (décors, stockage, éclairage, matériel audiovisuel) et services associés... Soit tout le nécessaire pour un écosystème complet. Une école pourrait également voir le jour.

« Pics Studio a vocation à être ouvert à tous les opérateurs du cinéma et de l'audiovisuel qui pourront louer les plateaux sur des périodes plus ou moins longues afin de produire leurs contenus, longs métrages, courts-métrages, séries, clips vidéos, etc. Nous allons concevoir un concept all inclusive qui répondra totalement à leurs attentes », assure Alain Guiraudon.

Si l'aménageurs privé ne souhaite pas encore communiquer le montant global de l'investissement requis pour l'opération, il assure néanmoins que le projet sera 100% financé par des fonds privés : « Nous avons les moyens de nos ambitions », assure-t-il.

S'il aboutit, le projet pourrait générer la création d'un millier d'emplois, dont 300 à 500 personnes sur site.

Dans les pas de Provence Studio

Pour optimiser la pertinence du projet, GGL et SPAG ont passé un protocole d'accord avec France TV Studio à Vendargues, qui les accompagne sur le côté spécifique du métier.

« Il faudra ensuite qu'on agrège des compétences sur la partie gestion, animation et développement pour aller chercher des tournages », admet Alain Guiraudon.

Pour l'heure, une phase de concertation publique va démarrer le 4 octobre prochain jusqu'à la fin de l'année, dont le bilan sera joint au dossier d'enquête publique. Si tout est conforme, l'approbation du PLU devrait être actée au dernier semestre 2022 avec, dans la foulée, le dépôt de permis de construire en vue d'un démarrage des travaux dès 2023.

Avec ce nouveau projet qui pourrait voir le jour en 2024, Pics Studio ambitionne de se hisser dans le top 10 des studios européens, dans les pas de Provence Studios à Martigues (13), qui a réussi à s'imposer comme plateforme de tournage incontournable.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.