"L’entreprise en quête de sens", fil rouge #REF Montpellier du Medef en septembre

Les 7 et 8 septembre prochains aura lieu la #REF Montpellier, organisée par le Medef Hérault. Directement inspirée de la Rencontre des entrepreneurs de France, rendez-vous annuel du syndicat patronal, cette #REF locale a vocation à proposer un temps fort de partage à ses adhérents, mais aussi de réflexion sur les enjeux sociétaux actuels. D’où la thématique choisie : l’entreprise en quête de sens. Explications du président du Medef Hérault Montpellier depuis septembre 2021, Jean-Marc Oluski.
Cécile Chaigneau

5 mn

Jean-Marc Oluski est le président du Medef Hérault Montpellier depuis septembre 2021.
Jean-Marc Oluski est le président du Medef Hérault Montpellier depuis septembre 2021. (Crédits : Cécile Chaigneau)

Il l'avait annoncé en prenant la présidence du Medef Hérault Montpellier, en septembre 2021 : son mandat serait placé sous le signe de la réflexion et les entreprises, qui ont des choses à dire aux politiques, entendent bien faire valoir leur voix. Dans cette lignée, Jean-Marc Oluski vient d'annoncer que l'organisation patronale organisera les 7 et 8 septembre prochains, à l'échelle du département, la Rencontre des entrepreneurs de France (la #REF, comme disent désormais les dirigeants avertis), directement inspirée de la #REF nationale. Un dispositif décliné localement, comme le font déjà les Medef locaux de Marseille et Dijon.

Il veut faire de cet événement, destiné à marquer la rentrée économique du territoire et à devenir un rendez-vous annuel, « la kermesse du Medef »...

« C'est mon premier mandat et je veux mettre le Medef au cœur de l'activité économique du territoire, mais aussi influencer les politiques locales, déclare-t-il. Cet événement ambitionne de montrer que nous avons la capacité à rassembler et à réfléchir. Les politiques disent qu'ils ont la compétence économique dans le sens "attribution" et nous, nous revendiquons une compétence au sens "capacité à"... Aujourd'hui, on n'entend pas le mot "entreprise" dans les débats ! Or on a besoin de nous, l'entreprise sert de boussole. Et j'ai la conviction qu'elle a un rôle important à jouer dans la société en termes de création d'emplois, d'intégration, d'innovation, de formation. Je souhaite que ces deux journées permettent d'engager une réflexion sur ses rôles et responsabilités de l'entreprise. C'est pourquoi le thème de cette #REF Montpellier sera "L'entreprise en quête de sens". »

Geoffroy Roux de Bézieux, Jean Viard, Nicolas Hazard,...

Au programme, un dîner prestige pour ouvrir les festivités, et le lendemain, des tables rondes et des keynotes. Un millier de participants est attendu.

On y débattra notamment autour des sujets suivants : "L'entreprise, nouvelle source d'inspiration ? " (RSE, entreprise à mission, quels nouveaux rôles pour l'entreprise, quelles attentes des salariés), "La jeunesse, f*ck the system ? " (les attentes de la jeunesse concernant le monde de l'emploi, comment les jeunes abordent-ils la notion de carrière), et "Bonheur au travail, la grande illusion ? " (le travail doit-il être source de félicité ?). Pour la plénière, les dirigeants échangeront sur la thématique "Demain tous entrepreneurs ? ", interrogeant les différentes formes d'entrepreneuriat et l'engouement qui existe aujourd'hui pour l'entrepreneuriat.

Et pour réfléchir à ces sujets, un casting que le Medef veut prestigieux, réunissant des dirigeants régionaux emblématiques et des personnalités nationales d'envergure. Sont ainsi annoncés Geoffroy Roux de Bézieux (président national du Medef), Julia de Funès (philosophe), Raphaël Enthoven (essayiste), Nicolas Hazard (entrepreneur français, fondateur et président d'INCO, société d'investissement dans les entreprises innovantes), Frédéric Dabi (directeur général de l'IFOP), Jean Viard (sociologue), Moussa Camara (président des Déterminés), Benoît Serre (DRH de L'Oréal France), Marie-Amélie Le Fur (championne paralympique), Henry Quinson (essayiste, trader reconverti) ou Ariel Wizman (ancien journaliste devenu entrepreneur).

« Nous attendons également Marlène Schiappa, ancienne ministre déléguée pour l'égalité femmes hommes, et éventuellement des ministres ou secrétaires d'Etat », ajoute Jean-Marc Oluski.

Les locaux de l'étape seront Loïc Soubeyrand (CEO de Swile), Olivier Reynaud (CEO d'Aive) ou Arthur Dupuy (CEO de Arthur Dupuy).

Intégration

Si les sujets abordés seront incontestablement d'actualité, cela signifie-t-il que l'entreprise se remet réellement et profondément en question, alors que des critiques de "green washing" ou "RSE washing" ont encore cours ?

« Oui, veut croire Jean-Marc Oluski. Par exemple, le Covid et ses réunions en visio ont modifié le management : les organigrammes continuent de s'aplatir dans les grands groupes et les ETI et il faut que ça descende dans les TPE-PME. Et pour ceux qui n'ont pas compris, c'est justement à nous de l'expliquer. »

Pour preuve, il évoque l'opération HOPE, sur laquelle travaille le Medef Hérault avec FACE Hérault et l'AFPA, et dont l'objectif est de faciliter l'intégration des migrants via l'entreprise : « L'entreprise est reconnue comme la première entité d'intégration, et je ne crois pas qu'il y ait de freins dans les entreprises où la déconstruction des idées reçues est permanente ».

« Ce sont les décideurs publics qui s'éloignent des entreprises, de leur réalité et de leurs enjeux ! Le Medef Hérault Montpellier, parce qu'il représente la diversité du tissu économique, souhaite être force de proposition », conclut-il.

Manque de visibilité

Quant au contexte général, fortement affecté par le conflit en Ukraine après deux années de pandémie mondiale, le président du Medef Hérault Montpellier évoque un manque de visibilité : « Au Medef, nous avons la conviction que l'inflation va se pérenniser et que nous sommes dans une configuration où la croissance ne reviendra pas avant le 2e trimestre 2023... Mais nous n'avons pas les issues : combien de temps durera la guerre Ukraine ? Quelle réponse apportera l'Europe ? Nous n'avons pas de visibilité ».

Pour autant, il souligne ne pas avoir de remontées inquiétantes du terrain : « pas d'alerte et pas de vague de défaillances d'entreprises ».

Interrogé sur le moral des chefs d'entreprises, il répond : « Interrogatif. Car on vit une période curieuse, avec un niveau de commandes toujours bon - encore que ça dépend des secteurs - mais des interrogations sur l'avenir : faut il augmenter les prix ? faut-il réduire les marges ?... Mais on risque d'avoir une rentrée sociale difficile ».

Le président du Medef Hérault Montpellier confirme qu'il prévoit toujours d'organiser, à l'automne prochain, une grande conférence sociale en mettant tous les syndicats autour de la table, pour aborder, notamment, le sujet de la qualité de vie au travail.

* 850 adhérents, 82 % de TPE-PME de moins de 20 salariés (dont des auto-entrepreneurs) et 85% des entreprises du territoire de plus de 250 salariés adhérentes.

Cécile Chaigneau

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.