Le négociant vraqueur Raphaël Michel reprend une cave coopérative gardoise

 |   |  390  mots
(Crédits : Dolia)
Trois ans après avoir cessé son activité, la cave coopérative de Saint-André-de-Roquepertuis va reprendre du service dès les prochaines vendanges grâce à un partenariat entre Dolia, filiale du groupe Raphaël Michel, et la SCI propriétaire du site. En 2016, 30 000 hl sont attendus.

La cave coopérative de Saint-André-de-Roquepertuis (30) avait cessé de fonctionner depuis trois ans. Les vendanges de 2016 marqueront la reprise de son activité. Le 18 avril, la structure de vinification Dolia, filiale du groupe Raphaël Michel, a annoncé avoir noué un partenariat avec la SCI propriétaire de cette cave coopérative.

« Nous avons créé un partenariat sous forme de location avec la SCI, indique Stéphanie Daumas, la responsable du site chez Dolia. Celle-ci est composée de douze personnes dont d'anciens coopérateurs de la cave. »

Implantation dans le Gard

Signé en juin 2015, ce partenariat n'est révélé qu'aujourd'hui pour annoncer une mise en service pour les vendanges de 2016. Entre temps, le site a fait l'objet de travaux (création d'un quai pour les bennes de 10 t, révision du système de froid et de gestion des températures, matériel de clarification des jus et de pressurage du raisin).

« La reprise de la cave coopérative de Saint-André-de-Roquepertuis est une vraie décision stratégique pour le groupe Raphaël Michel, indique Stéphanie Daumas. Nous travaillons avec des apporteurs gardois et nous souhaitions nous implanter sur ce territoire. »

Jusqu'à présent, Dolia comptait un seul site de vinification, à Vissan, dans le Vaucluse. Près de 20 % des raisins qui y étaient vinifiés (50 000 hl en 2015) provenaient du Gard. Dolia produit des vins sur l'ensemble des dénominations de la Vallée du Rhône.

Croissance

« Dolia souhaite accroître sa production, notamment dans le Gard, précise la directrice du nouveau site de Saint-André-de-Roquepertuis (30). L'objectif est d'arriver à une production totale de 70 000 - 80 000 hl en 2016 dont 20 000 - 30 000 hl provenant du Gard. Nous serions encore en-deçà de la capacité maximale de vinification de la cave gardoise qui s'élève à 50 000 hl. »

Dolia pourra déjà compter sur 40 à 50 apporteurs gardois pour la récolte 2016. La relation commerciale entre le négociant et les viticulteurs est contractuelle et se démarque par son caractère « sur mesure » : « Nous proposons des contrats qui vont d'une année à dix ans avec des prix fixés », précise Stéphanie Daumas.

Localisés à Piolenc (84), les établissements Raphaël Michel fournissent du vin en vrac à des metteurs en marché et des embouteilleurs. Ces vins sont essentiellement commercialisés sous marques de distributeurs (MDD). Sa filiale Dolia a été créée en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :