Vignes et vergers frappés par le gel : la Région Occitanie et la Métropole de Montpellier promettent des aides

 |  | 617 mots
Lecture 3 min.
Le président de la Métropole de Montpellier, Michaël Delafosse, a rendu visite, samedi, aux vignerons de Juvignac et Saint-Georges-d'Orques.
Le président de la Métropole de Montpellier, Michaël Delafosse, a rendu visite, samedi, aux vignerons de Juvignac et Saint-Georges-d'Orques. (Crédits : DR)
Après l’épisode de gel qui s’est abattu sur la France la semaine dernière, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, annonce qu’elle va faire voter une aide exceptionnelle aux viticulteurs et arboriculteurs. Elle appuie la demande de création d'un fonds commun avec l'État, que Michaël Delafosse, le maire et président de la Métropole de Montpellier, promet lui aussi d’abonder pour soutenir les agriculteurs touchés.

MAJ du 14 avril 2021 : Lors d'un déplacement de le Gers le 14 avril, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a annoncé la mise en place d'une première aide exceptionnelle de 5 millions d'euros pour aider les agriculteurs touchés par le gel.

Le Premier ministre Jean Castex l'a promis ce samedi 10 avril, lors d'un déplacement en Ardèche : le gouvernement va débloquer « des enveloppes exceptionnelles » pour soutenir les agriculteurs victimes de l'épisode de gel qui a frappé la France durant la semaine et causé d'importants dégâts dans les vignes et les vergers en particulier. Il annonçait immédiatement le déplafonnement du régime d'indemnisation des calamités agricoles.

Dès vendredi, l'association des Régions de France a demandé au gouvernement la création d'un fonds d'urgence dédié.

En Occitanie, la présidente de Région Carole Delga, qui dit avoir demandé à la Chambre régionale d'agriculture un bilan précis des pertes, filière par filière et territoire par territoire, a également réagi, et promis une aide exceptionnelle aux viticulteurs et arboriculteurs de l'Occitanie. L'élue régionale annonce ainsi qu'elle soumettra, vendredi 16 avril, une enveloppe d'aide exceptionnelle aux élus de la Commission permanente.

Interrogés sur le montant de cette enveloppe, les services de la Région répondent attendre l'estimation des dégâts pour l'affiner.

« Des pertes importantes, voire totales »

« La situation est inquiétante pour nos viticulteurs et arboriculteurs, avec des pertes qui s'annoncent importantes, voire totales, déclare-t-elle dans un communiqué publié dimanche 11 avril. Aussi, je demanderai vendredi aux élus du Conseil régional de soutenir ma proposition d'aide exceptionnelle aux producteurs. Ces événements climatiques qui sévissent chaque année en Occitanie font de nombreux dégâts, c'est la raison pour laquelle, depuis 2016, j'ai décidé la création d'un fonds de réserve pour soutenir les agriculteurs et viticulteurs victimes d'intempéries. Comme nos viticulteurs ne peuvent être soutenus par le régime de calamité agricole, comme c'est le cas des arboriculteurs, et au regard de l'ampleur du sinistre, je propose au gouvernement, la création d'un fonds commun destiné à la filière viticole qui permettrait de décupler la force des interventions de l'État, la Région, les Départements et intercommunalités. Avec le concours des banques et assurances, nous devons réagir fortement pour accompagner les viticulteurs. »

Créer un guichet unique

La présidente de la Région Occitanie souhaite que ce fonds commun national, décliné dans les régions viticoles, permette « de créer un guichet unique pour les producteurs, facilitant ainsi l'obtention d'une aide d'urgence », et souligne qu'il est « urgent de remettre à plat le système assurantiel pour permettre aux viticulteurs de se protéger de ces aléas ».

L'élue annonce qu'elle se rendra mercredi et vendredi auprès des viticulteurs des deux côtés du territoire régional.

A Montpellier, le maire et président de la Métropole Michaël Delafosse s'est rendu samedi matin à Saint-Georges-d'Orques et à Juvignac pour rencontrer les vignerons frappés par le gel, constatant que la production perdue atteindra sur de nombreuses parcelles de l'ouest de la métropole plus de 80%.

L'élu a lui aussi assuré son soutien aux agriculteurs, promettant que la Métropole abondera le fonds d'urgence créé pour l'occasion, aux côtés de la Chambre d'agriculture, de l'État, de la Région et du Département.

Le préfet de l'Hérault, Jacques Witkowski, avait prévu, ce lundi, d'aller à la rencontre des viticulteurs de la cave coopérative Terroirs de la voie Domitienne à Cournonsec, et Château de L'Engarran à Lavérune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2021 à 21:36 :
En Sarthe sud ce sont les pommes le fruit aoc, mais dans la caisse elles sont payées combien ? 50 cmes le kilo.
Les cutures de pommes sont protégées toute l'année, gel,grèle insectes migrateurs oiseaux.
Pourquoi les vignes qui rapportent 10 x plus ne le sont pas?
Recherche d'économie à tout prix,
Elle est belle l'économie!
Bon avec le changement climatique je pense que le destin du vin c'est au nord d'une ligne la Rochelle Mulhouse et finir sur une ligne Brest Reims, en dessous et en dessus de la piquette, ou la fabrication du cognac ou Armagnac, voire du cidre.
Donc investir est inutile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :