Nouvelle période d’observation pour Fondeville

 |   |  274  mots
Parmi les derniers chantiers majeurs de Fondeville : la gare TGV de Montpellier, réalisée avec Icade Promotion
Parmi les derniers chantiers majeurs de Fondeville : la gare TGV de Montpellier, réalisée avec Icade Promotion (Crédits : François Fondeville SA)
L’entreprise de BTP catalane, en redressement judiciaire depuis octobre 2018, a obtenu, le 26 mars, une nouvelle période d’observation qui devrait se terminer fin septembre 2019. Le temps pour elle de mettre en place un plan de relance de son activité.

L'avenir s'éclaircit pour Fondeville, société de BTP, dont le siège social est implanté à Perpignan. À l'issue de l'audience qui s'est tenue le 26 mars au Tribunal de commerce de Montpellier, le Catalan repart dans une nouvelle période d'observation qui devrait se terminer fin septembre prochain. Un temps qui devrait permettre à l'entreprise de poursuivre son activité et de tout mettre en œuvre pour se fortifier grâce notamment aux différents chantiers en cours.

L'entreprise compte également profiter de cette nouvelle période d'observation, la seconde depuis son placement en redressement judiciaire en octobre 2018, pour « essayer de trouver un partenaire, ou un repreneur qui soit en capacité de redynamiser le groupe », précise Alain Cavalière, président du Tribunal de commerce de Perpignan.

« À partir de maintenant, l'entreprise va repartir sur un bon pied. Les six mois qui viennent seront très importants pour elle, car ils vont définir la politique qui pourra être menée avec la possibilité de mettre en place un plan de sauvegarde avant l'été », poursuit Alain Cavalière, qui se dit très optimiste dans ce dossier « grâce à des éléments positifs qui permettent d'espérer ».

Pour...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :