Le groupe Altrad affiche 3,4 Mds € d'activité en 2017

 |   |  376  mots
Mohed Altrad, fondateur et président du groupe éponyme
Mohed Altrad, fondateur et président du groupe éponyme (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le groupe montpelliérain, avec l'acquisition du britannique Cape en 2017, est définitivement devenu un groupe de services à l'industrie, qui représentent désormais 82 % de son chiffre d'affaires.

La croissance va bon train au sein d'Altrad. Avec l'acquisition de l'entreprise anglaise de services à l'industrie Cape en septembre, le groupe montpelliérain annonce un chiffre d'affaires 2016-2017 (acquisition comprise) de 3,4 Mds € pour un Ebitda de 426 M€.

Le basculement vers les services à l'industrie

Réunissant 250 de ses cadres à la Grande-Motte cette semaine avec notamment, Nicolas Sarkozy comme intervenant pour une conférence, le groupe Altrad (39 000 salariés) évolue sans marquer de pause dans ses acquisitions.

"Il s'agit d'une pause qui durera probablement de 12 à 18 mois. Le temps pour nous de digérer l'intégration de Cape. Désormais, le groupe a achevé sa mue dans les services  à l'industrie (anticorrosion, isolation, maintenance en milieu industriel) qui représente 82 % du chiffre d'affaires, contre 18 % pour l'équipement (échafaudages, brouettes, bétonniers, activité historique du groupe, NDLR)", explique Louis Huetz, le directeur général du groupe Altrad.

Le chapitre suivant

Très présent historiquement en Europe continentale ( 925 M€ d'activités) et en Grande-Bretagne (1,205 Md€), le groupe est désormais très actif en Australie où il travaille notamment sur d'important chantiers gaziers, ainsi qu'au Moyen-Orient, en Asie (notamment Chine et Russie) et en Afrique.

Absente du continent américain, la société affirme ne pas vouloir s'y rendre immédiatement mais y réfléchit. Son implantation ne pouvant se faire que par le rachat d'un acteur important du secteur, comme il l'a fait ses dernières années avec Cape, Prezioso et Hertel.

"L'un des points clefs et marque de fabrique d'Altrad, c'est la sécurité au travail pour laquelle nos clients nous récompense régulièrement. Nous avons notamment mis en place des formations particulières, via la réalité virtuelle, afin de sensibiliser chacun à sa propre sécurité et celle de ses collègues de travail", poursuit Louis Huetz.

Ainsi, Altrad a lancé en interne une marque de sécurité baptisée "Beyond Zero" et inauguré un centre d'excellence chargé d'animer les équipes de sécurité et de partager les bonnes pratiques à mettre en place sur les chantiers au niveau mondial.

Retrouvez notre entretien exclusif avec Mohed Altrad sur la stratégie générale du groupe et son futur dans le nouveau numéro d'Objectif Languedoc-Roussillon, disponible en kiosque ou à la commande en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :