Scaleo Medical reprend le site d’Eolane et crée un pôle industriel

 |   |  963  mots
Michel Malgouyres, co-dirigeant de Scaleo Medical à Montpellier
Michel Malgouyres, co-dirigeant de Scaleo Medical à Montpellier (Crédits : Cécile CHAIGNEAU)
L’entreprise montpelliéraine Scaleo Medical, spécialisée dans les équipements innovants, dispositifs médicaux et solutions de e-thérapie, vient de reprendre le site industriel du groupe Eolane à Vailhauquès, aux portes de Montpellier. Son objectif : déployer un pôle industriel de production pour le secteur médical, en propre et pour des clients externes.

En novembre 2017, peu après l'entrée dans son capital du fonds d'investissement Hivest Capital Partners, le groupe Eolane, spécialisé dans la sous-traitance électronique pour divers domaines industriels, annonçait vouloir recentrer sa production sur six unités françaises. Il lançait alors une restructuration passant par la fermeture de trois sites d'ici à 2020, à moins que ces usines ne trouvent un acquéreur au cours de cette période. Il s'agissait de ceux de Roncq près de Lille (Nord), de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), et de Vailhauquès (Hérault) à côté de Montpellier, dès 2018.

Le site de Vailhauquès, créé en 1992 sur la zone d'activité Bel Air et qui œuvrait pour l'industrie aéronautique, l'industrie ferroviaire, mais aussi l'appareillage médical, vient de trouver un acquéreur : l'entreprise Scaleo Medical.

Installée à Montpellier, sur le Parc 2000, Scaleo Medical est spécialisée dans les équipements innovants, dispositifs médicaux et  solutions de e-thérapie (oxygénothérapie, orthopédie respiratoire, transferts de patient, hygiène et soins, pesage médical). Des produits conçus et fabriqués sur son site montpelliérain.

Ses dirigeants, Michel Malgouyres et Philippe Burgart, annoncent qu'ils reprennent le site industriel et une partie des salariés.

Un challenge industriel

Le projet est ambitieux et a justifié la création, il y a tout juste une semaine, d'une société dédiée, Scaleo Industries. Il s'inscrit dans un virage pris par l'entreprise montpelliéraine, à l'étroit dans ses locaux.

« Les gens d'Eolane nous ont contactés pour une reprise potentielle de personnels, explique Philippe Burgart. À ce moment-là, nous cherchions un endroit pour développer un vrai pôle industriel. Nous nous sommes donc intéressés à leur proposition car ils avaient non seulement un bâtiment mais aussi des salariés avec une technicité et un savoir-faire. Cela nous permet d'avoir un outil industriel performant. Et nous reprenons également une partie de la production d'Eolane, celle dans le secteur médical et santé/bien-être. »

« C'est un gros challenge industriel, ajoute Michel Malgouyres. Nous allons délocaliser toute la production du Parc 2000 à Vailhauquès, et le site, qui comptera une trentaine de personnes en janvier 2019 (mise en fonction du site, NDLR), pourra atteindre les 60 dans les deux ans... Le site offre par ailleurs une réserve foncière intéressante qui nous permettra de faire un autre bâtiment de 7 000 à 8000 m2 si besoin. »

Ainsi, le pôle industriel hébergera-t-il les productions internes à Scaleo Medical, les productions externes (selon une répartition de 70 % et 30 %), mais aussi les missions d'ingénierie, de fabrication de prototypes et d'industrialisation, d'intégration d'innovation, de tests et de logistique internationale.

Sur les 45 salariés d'Eolane, trois auraient retrouvé un emploi ailleurs, et entre 10 et 20 seront repris par Scaleo Industries. Quant aux autres, ils constituent « une mine de CV de personnes qu'on pourra rappeler en cours d'année selon leurs compétences », précise Philippe Burgart.

Un investissement de 10 M€

« Ce projet de pôle industriel nécessite un investissement global de 10 M€, précise Philippe Burgart. D'abord, nous finançons les machines, les hommes, la formation, et il est prévu que nous achetions le bâtiment dans les trois ans. C'est une opération que nous finançons sur fonds propre, nous sommes aussi accompagnés par bpifrance et une démarche d'accompagnement est en cours avec la Région Occitanie. »

Par ailleurs, le groupe annonce 1,6 M€ d'investissements productifs et le recrutement de 85 personnes en France (dans l'Hérault et à Paris) d'ici 2021, notamment une équipe commerciale dès mars 2019.

« Notre intérêt est de mettre beaucoup d'énergie dans l'export, nous allons donc nous organiser pour pénétrer les marchés internationaux », affirme Michel Malgouyres.

Le groupe s'appuie actuellement sur un réseau de 2 500 distributeurs en France et 70 distributeurs pays. Déjà présent sur l'Europe, l'Asie, l'Australie, l'Iran ou le Chili, il espère travailler dès 2019 avec la Russie, et vise l'Inde, le Japon, ainsi que le Canada en 2020 et les Etats-Unis en 2021.

Bientôt un patch pour détecter AVC et infarctus

Scaleo Medical (32 salariés, 14 M€ de CA) est une filiale de Praxis Healthcare Holding (20 M€ de chiffre d'affaires consolidé), qui comprend aussi Praxis Medical (commercialisation des produits de Scaleo Medical), Devinnova (start-up développant un patch de monitoring connecté des signes vitaux, pilotée par Fabrice Vaussenat), Yoomed (start-up spécialisée sur les dispositifs cardio-respiratoires pour les enfants), et désormais Scaleo Industries. Soit un total de 70 personnes qui devrait monter à 100 dès 2019 avec le nouveau pôle industriel de Vailhauquès.

Le groupe a fortement misé sur la R&D, dans laquelle « 100 % des bénéfices du groupe depuis cinq ans sont réinvestis », précise Philippe Burgart.

Scaleo Medical affûte sa dernière innovation, conçue par Devinnova et qui pourrait bien faire date dans le monde médical : un patch polycapteur de 23 grammes seulement, qui collectent des données cardiaques pour détecter AVC ou infarctus en temps réel, mais aussi une série de biomarqueurs, capables de détecter d'autres problèmes. Une alternative au moniteur Holter dispositif portatif existant, plutôt encombrant avec ses câbles et ses électrodes.

Les données sont mémorisées pendant sept jours et transmises automatiquement à un médecin.

« Un dispositif médical connecté qui allie prise en charge médicale, qualité des soins et maintien à domicile, qui permet une prise en charge rapide et offre un vrai confort pour le médecin en terme d'évaluation médicale », souligne son concepteur Fabrice Vaussenat, fondateur de Devinnova.

Aujourd'hui, au stade d'études cliniques en interne, avec le Pr Pasquier au CHU de Montpellier, le patch devrait être commercialisé 2e semestre 2019 par Scaleo Medical, avec des ambitions internationales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :