Crise sanitaire : Nereus maintient ses projets mais attend un geste des pouvoir publics

 |  | 910 mots
Lecture 5 min.
Au Pouget (34), Nereus agrandit ses locaux pour augmenter son usine de 600 à 1 400 m2.
Au Pouget (34), Nereus agrandit ses locaux pour augmenter son usine de 600 à 1 400 m2. (Crédits : Nereus)
Avec ses unités industrielles de recyclage de l’eau, l’entreprise héraultaise Nereus continue sa progression. Si elle traverse la crise sanitaire sans trop de dégâts pour le moment et maintient notamment son projet d’agrandissement d’usine, son dirigeant espère toutefois des gestes des pouvoirs publics pour aider les PME sur la trésorerie.

L'entreprise Nereus, installée au Pouget (34), conçoit, développe et construit des unités industrielles d'extraction d'eau à faible consommation d'énergie. Le principe : récupérer de l'eau et des ingrédients d'intérêt contenus dans des déchets liquides polluants et les recycler.

Il y a plusieurs mois, Nereus a lancé le projet d'agrandissement de son usine de production. Un projet requérant un investissement de près de 1,5 M€ et que son dirigeant Emmanuel Trouvé ne remet pas en cause, malgré la crise sanitaire.

« Nous avons obtenu le permis de construire en mai dernier, et nous avons lancé les études et la consultation des entreprises, précise-t-il en cette fin d'été. Le projet va être décalé de quelques mois, mais on le maintient. Nous accentuons le caractère durable du bâtiment : il produira la totalité de l'énergie dont on a besoin en solaire et sera quasi-autonome en eau puisque nous recyclerons nos propres eaux grises et eaux pluviales. Nous passerons de 160 à 320 m2 de bureaux et de 600 à 1 400 m2 pour la production. »

Objectif : doubler le nombre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :