TellMePlus met le cap sur l’IoT et pourrait changer de nom

TellMePlus, spécialiste de l’analyse prédictive, multiplie les contacts industriels dans les plates-formes IoT, qu’elle affiche désormais comme prioritaires dans ses axes de développement. En outre, la société héraultaise, qui va doubler ses effectifs en 2017, devrait se rebaptiser Predictive Objects.

2 mn

La technologie IA développée par TellMePlus est notamment intégrée à des lignes de production de « wafers » (plaques de semi-conducteurs)
La technologie IA développée par TellMePlus est notamment intégrée à des lignes de production de « wafers » (plaques de semi-conducteurs) (Crédits : Creative Common)

Depuis sa création en 2011, TellMePlus, spécialisée dans l'intelligence artificielle (IA) embarquée, intègre ses algorithmes prédictifs à plusieurs familles de solutions. Par exemple, la société basée à Saint-Clément-de-Rivière (34) implémente sa technologie dans des systèmes de type M2M (« machine to machine », ou communication entre machines sans interaction humaine) et, à ce titre, a été sélectionnée en novembre dernier par le programme d'accélération de Cisco.

« Nous intégrons notre solution aux routeurs Cisco pour les rendre intelligents, même quand ils ne sont pas connectés, décrit Jean-Michel Cambot, fondateur de TellMePlus. Notre valeur ajoutée réside dans l'automatisation et dans l'IA qui intervient une fois que les données sont transférées d'un parc machines. Par exemple, nous pouvons, sur cette base, prédire la panne de telle ou telle éolienne sur un site industriel de ce type. »

L'annonce de Google, et ses effets

Néanmoins, en décembre 2016, l'annonce par Google du lancement d'Android Things, sa nouvelle plate-forme pour l'internet des objets (IoT), a fait l'effet d'une bombe dans ce secteur. Et TellMePlus, qui développait aussi des produits de ce type, fait désormais état d'« une très forte traction dans l'IoT ».

« C'était un de nos axes de développement depuis le début, mais nous constatons aujourd'hui que c'est le plus porteur, confirme Jean-Michel Cambot. Ce qui n'est pas sans conséquence sur le reste de notre stratégie. »

Sans confirmer d'accord industriel à cette date, Jean-Michel Combot indique que « tous les constructeurs de plates-formes IoT sont potentiellement intéressés » par son produit. Parmi eux : GE Predix de General Electric, Samsung Artik, Siemens Mindsphere, Salesforce IoT Cloud, Nokia Impact IoT Platform, AWS IoT d'Amazon, etc.

Bientôt un nouveau nom

La société héraultaise étudie ses options, et indique que la suite de sa stratégie est conditionnée par les 20 M€ qu'elle cherche à lever auprès d'investisseurs situés des deux côtés de l'Atlantique. L'installation en deux temps aux États-Unis, annoncée à Objectif fin 2016, fait l'objet d'une telle réflexion (« Le contexte a beaucoup changé, surtout depuis l'élection de Donald Trump », indique Jean-Michel Cambot), de même que le recrutement de 20 nouveaux collaborateurs, ce qui porterait les effectifs à 40 salariés.

Autre piste à l'étude, elle aussi dans le courant 2017 : le changement de nom de TellMePlus, qui prendrait celui de son produit vedette, Predictive Objects. « TellMePlus convenait bien à l'époque où nous développions des applications de réalité augmentée, mais Predictive Objects est plus parlant pour tout le monde, car c'est ce que nous faisons : des objets prédictifs embarqués et automatisés », conclut Jean-Michel Cambot.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.