Appart’City placé en procédure de sauvegarde

 |  | 472 mots
Lecture 2 min.
Le siège du groupe Appart'City à Montpellier.
Le siège du groupe Appart'City à Montpellier. (Crédits : Appartr'City)
Le leader européen des appart’hôtels, le groupe Appart’City dont le siège se trouve à Montpellier, a demandé la protection du tribunal de commerce et espère sortir dans six mois de cette procédure.

Appart'City, leader dans le domaine des appart'hôtels urbains, est placé en procédure de sauvegarde depuis le 15 avril par le tribunal de commerce de Montpellier. Touché de plein fouet par les effets des confinements successifs et la limitation des déplacements professionnels, Appart'City (105 établissements), à l'instar d'autres acteurs du secteur des résidences de tourisme, a entamé des discussions de conciliation préventive avec les propriétaires des chambres qu'il loue pour leur compte.

Selon le Syndicat national des résidences de tourisme (SNRT), le chiffre d'affaires de ce type d'hébergement a chuté de l'ordre de 30% à la mer comme à la montagne en 2020. Conséquence : certains exploitants n'ont pas été en mesure d'honorer les loyers dus aux propriétaires, d'où les conciliations en cours. Ainsi de nombreux exploitants négocient avec leurs propriétaires - ils sont environ 11.000 chez Appart'City - le partage des pertes enregistrées entre 2020 et 2021.

« La majorité des propriétaires, l'État et son actionnaire (le fonds d'investissement nord-américain Brookfield depuis fin 2018, NDLR) ont consenti à Appart'City des efforts nécessaires pour permettre à l'entreprise de passer le cap de la crise sanitaire et économique », détaille l'entreprise dans un communiqué, sans préciser les termes de cet accord.

Selon nos informations, il prévoit l'abandon de quatre mois de loyers en 2020 par les propriétaires, et de 30% des loyers en 2021. Les sommes restantes dues étant échelonnées dans le temps.

« Pas de plan de licenciements »

Le communiqué de la société, qui emploie près de 1.000 salariés, indique aussi : « Le projet de plan de sauvegarde qui sera élaboré ne reposera pas sur un plan de licenciements et aura pour objet de mettre en œuvre les accords trouvés avec les bailleurs, l'État et l'actionnaire. Conformément aux règles de la sauvegarde, l'entreprise sera tenue de régler toutes ses charges courantes auprès de ses fournisseurs dans le cadre habituel de leurs relations contractuelles ».

« Nous travaillons déjà sur le plan qui sera soumis dans les prochains mois au tribunal de commerce, déclare Vincent Compagnon, président d'Appart'City, qui se veut confiant. Cette ultime étape garantira à nos partenaires et nos collaborateurs, la pérennité de nos relations, en assurant au mieux le redémarrage de notre activité qui, je l'espère adviendra très rapidement. Nous mettons tout en œuvre afin qu'Appart'City conserve son leadership dans le secteur de l'hôtellerie. »

Appart'City a développé l'an dernier un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros (clôture au 30 septembre 2020) contre 186,9 millions d'euros l'année précédente.

Il y a environ trois ans, Appart'City avait déjà conclu un accord avec des propriétaires dans le cadre d'impayés. Entre autres accords, des loyers avaient été revus à la baisse en parallèle d'un plan d'investissement ambitieux sur les résidences. L'activité était ensuite repartie à la hausse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :