L'incubateur Ionis 361 s'installe à Montpellier

 |   |  467  mots
Ionis 361 joue la carte de la synergie avec les trois écoles du campus montpelliérain, dont Epitech
Ionis 361 joue la carte de la synergie avec les trois écoles du campus montpelliérain, dont Epitech (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Après Paris et Lille, et avant Toulouse, l'incubateur du groupe d'enseignement supérieur privé Ionis s'installe à Montpellier, au sein du nouveau campus ouvert en 2017. Le dépôt de candidatures démarre le 12 mars, en vue de constituer une 1e promotion de 15 start-ups.

Ionis poursuit son déploiement à Montpellier : prolongeant l'ouverture d'un nouveau campus situé dans le quartier d'Antigone en novembre 2017, le groupe d'enseignement supérieur privé annonce l'installation de son incubateur de start-ups innovantes, baptisé Ionis 361, sur le même site, après l'ouverture de celui de Paris en 2016, de Lille prévu sous peu, et avant Toulouse d'ici l'été prochain. La période de dépôt de candidatures démarre le 12 mars et s'achève le 8 avril, afin de présenter la première promotion, composée d'une quinzaine de jeunes pousses, le 23 avril prochain.

Les atouts d'un campus pluridisciplinaire

Ionis 361 s'affiche comme un incubateur pédagogique, ouvert aux étudiants actuels ou aux anciens étudiants, mais aussi comme un incubateur "généraliste et multi-canal", réceptif aux projets portés par les entrepreneurs extérieurs à l'école. La période d'incubation pourra varier de six à 12 ou 18 mois, selon le projet défini par la start-up et la validation donnée par le jury d'admission.

"La spécificité de Ionis 361 à Montpellier tient à sa localisation : un campus pluridisciplinaire, composé de trois écoles que sont Epitech, e-artsup et Isefac. Avec des spécialisations, respectivement, en informatique, en création graphique et en marketing et management, elles offrent des compétences complémentaires pour le développement d'une entreprise. De même, en permettant aux étudiants de côtoyer des entrepreneurs, nous favorisons l'émergence de projets d'entrepreneuriat étudiants", précise Shaina Besse, chargée de mission Ionis 361.

Un système de mentorat

L'incubation se doublera d'un système d'accompagnement personnalisé par mentorat, assuré par des entrepreneurs et des acteurs de l'entrepreneuriat. Des interventions réalisées par des banquiers et des avocats sont aussi prévues en fonction des volets spécifiques à chaque projet.

Au sein du campus Ionis, l'incubateur mobilisera un grand espace de coworking et une salle de réunion (200 m2 au global), avec un accès à une salle de conférence. Les tarifs sont de 300 € HT pour le 1er poste et 200 € HT pour le poste suivant (pour les entrepreneurs extérieurs), de 200 € HT pour le 1er poste et 150 € HT pour le poste suivant (pour les étudiants), et de 200 € HT pour tous les postes (pour les ex étudiants du groupe Ionis).

Interrogée sur le foisonnement de structures d'incubation et d'accélération à Montpellier en quelques années, Shaina Besse assure que le dynamisme de la ville a motivé l'installation rapide de Ionis 361, et que des contacts sont pris avec des structures comme le BIC "pour travailler ensemble". "Nous avons aussi prévu des événements réguliers avec des personnalités de l'écosystème local", rajoute-t-elle.

Depuis son ouverture à Paris en 2016, Ionis 361 a permis l'émergence de 70 start-ups (200 personnes). Parmi les pépites issues des écoles du groupe figurent Melty Group, Docker ou PrestaShop.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :