Mobilités urbaines : Airlab Industrie ajoute une station connectée à sa trottinette

 |  | 772 mots
Lecture 4 min.
Airlab Industrie (Nîmes) lance une offre de stations connectées pour trottinettes électriques
Airlab Industrie (Nîmes) lance une offre de stations connectées pour trottinettes électriques (Crédits : Airlab Industrie)
La start-up nîmoise Airlab Industrie change de business model, passant de fabricant-vendeur de trottinettes électriques à opérateur de services. Elle annonce la commercialisation, auprès d’entreprises et de collectivités, d’une nouvelle offre de stations de mobilité partagée.

Sur le marché en pleine expansion des trottinettes électriques, Airlab Industrie a délibérément mis de côté, l'été dernier, sa marque Little board qui commercialisait des produits chinois... La start-up (cinq salariés) n'a pas souhaité rentrer dans une guerre de prix et de produits low-cost face à une grande distribution qui s'est engouffrée sur ce créneau porteur depuis la crise sanitaire.

« La demande des clients a évolué, observe Arnaud Porée, président fondateur d'Airlab Industrie. Nous sommes passés d'un marché de niche à un marché de consommation courante. La concurrence est de plus en plus concentrée avec le quasi-monopole de la méga usine chinoise Xiami qui produit de nombreuses trottinettes de free floating. Dans ce contexte, nous avons décidé de nous recentrer sur Lab'Elle, notre marque plus élitiste, en l'associant à un nouveau service de micro-mobilité dans les entreprises. »

Lancé en 2016, Lab'Elle a déjà séduit une cinquantaine de revendeurs en France (magasins de cycles), mais aussi en Italie. Un partenariat avec un importateur allemand est en amorce. La marque est également vendue sur internet (20% du chiffre d'affaires global). La start-up commercialise en moyenne 500 trottinettes par an avec un prix de vente avoisinant les 1.000 euros.

Un partenariat avec la start-up Trivia

Mais depuis deux ans, Airlab cherche à introduire la micro-mobilité dans les entreprises. Sa démarche est partie de plusieurs constats, explique Arnaud Porée : « Les utilisateurs adeptes de mobilité ont du mal à trouver des engins électriques qualitatifs et bien entretenus. Le stockage est problématique, aussi bien pour les entreprises que sur la voie publique où l'anarchie règne. De là est née Lab'elle Station, solution de parking et de recharge destiné à l'intérieur des entreprises ».

Conçue par les équipes R&D d'Airlab, la station est fabriquée en partie en France (composants usinés à Valence, câblages électriques et assemblages à Montpellier).

Pour donner de l'envergure à son projet, Airlab s'appuie sur la start-up montpelliéraine Trivia (cofondée par Olivier Tissot, Arnaud Porée et François Thomas Trophime) qui apporte « une couche électronique et logicielle, et un casier de stockage connecté avec emplacement pour le casque et désinfection UV».

Compatible avec la nouvelle application Trivia sharing, la Lab'Elle Station devient alors connectée et associée à un service complet de maintenance et d'assurance du parc de trottinettes (sous forme d'un abonnement mensuel).

Pour l'utilisateur, rien de plus simple : l'application smartphone permet d'actionner le système de verrouillage et déverouillage automatique des stations et casiers. Le contrôle de restitution des engins est, quant à lui, réalisé grâce à des capteurs infrarouges.

Validation in situ

Le premier POC (proof of concept) devrait être installé la semaine prochaine au village by CA (qui héberge d'ailleurs Trivia).

« Cinq trottinettes et stations vont être mises à disposition, se réjouit Arnaud Porée. C'est l'occasion pour nous de vérifier le concept et de valider la phase technique avant un déploiement à grande échelle. »

« Airlab Industrie et Trivia Sharing sont deux start-ups complémentaires, innovantes et voisines, il aurait été inconcevable de ne pas travailler ensemble » note, de son côté, le promoteur Olivier Tissot, également président de Trivia.

Trivia qui, par ailleurs, annonce une levée de fonds de 1 million d'euros. Objectifs ? Structurer une équipe (recrutement de trois personnes) et financer l'achat du matériel, de manière à se positionner rapidement comme « leader national dans la location des engins de micro-mobilité ».

Process industriel

Dans ce contexte, Airlab élargit son offre de trottinettes. Designée et assemblée à Nîmes, la gamme se décline désormais en trois modèles (plus un vélo pliant électrique) : Veloce, Stable (système pendulaire à trois roues) et Brute. Tous trois sont dotés d'une batterie lithium régénérante et rechargeable par panneau solaire situé à l'avant de la trottinette.

En parallèle, indépendamment de Trivia, Airlab développe une station moins sophistiquée (sans capteur infrarouge) mais très robuste qui permettra, en milieu semi-sécurisé, de pouvoir recharger et sécuriser trottinettes ou vélos. Un accord est en cours pour équiper, dès le mois de juin, le parking en Silo de l'actiparc Georges Besse à Nîmes.

« Nous lançons cette année la commercialisation de nos offres, annonce le fondateur d'Airlab Industrie. Nous visons d'ici 2022 la fabrication de 2.000 trottinettes et autant de stations. Nous espérons rapidement signer avec une vingtaine d'entreprises à Montpellier et Nîmes, et doubler le nombre de nos revendeurs. Nous sommes en train de passer d'artisans de produits de luxe à une marque industrielle avec des process et volumes en adéquation. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :