MagicPallet lance sa plate-forme à destination des transporteurs

 |  | 700 mots
Lecture 4 min.
MagicPallett lance officiellement sa plate-forme de gestion de palettes
MagicPallett lance officiellement sa plate-forme de gestion de palettes (Crédits : MagicPallett)
Afin d’éradiquer l’aberration écologique et économique des retours palettes en Europe, la start-up MagicPallet a annoncé, le 3 décembre, qu'elle lance la 1e plate-forme au monde d’échange de palettes dédiée aux transporteurs. Le marché est estimé à 38 000 entreprises en France, et 600 000 en Europe.

Après un mois de phase pilote, la start-up MagicPallet lance officiellement, lundi 3 décembre 2018, sa plate-forme de gestion de palettes qui vise à faciliter la vie des transporteurs tout en allégeant l'empreinte carbone.

Trois niveaux d'abonnement

En reprenant, il y a deux ans, les rênes d'une PME familiale de transport routier, Pierre-Edouard Robert (34 ans) s'est trouvé confronté aux problématiques de la gestion de retour des palettes chez ses expéditeurs.

« Un transporteur a dans l'obligation, et à ses frais, de ramener les palettes vides de ses clients à son point d'origine, quelque soit la distance à effectuer. Pour une PME de 200 camions, le coût des retours palettes s'élève à 200 000 € par an. Ce constat m'a fait réfléchir, j'en ai parlé à d'autres transporteurs et à des clients industriels. Tous ont été unanimes pour dire qu'il fallait trouver une solution collective à un problème collectif », raconte le jeune dirigeant.

S'appuyant sur la collaboration entre les transporteurs qui pourront désormais échanger des palettes là où ils en ont besoin et quand ils en ont besoin, la start-up MagicPallet a vu le jour en début d'année. Labellisée French Tech et hébergée au BIC Montpellier depuis juillet, elle a bénéficié d'une aide à l'investissement de 200 000 € (financés par bpifrance, Créalia, et AMBA) pour le lancement de sa plate-forme.

 « Je me suis inspiré de sites comme Amazon pour proposer un outil facile à prendre en main qui permet aux transporteurs de visualiser en un coup d'œil la disponibilité de palettes sur tout le territoire », explique l'ancien ingénieur en informatique et électronique.

Sur la plate-forme, trois niveaux d'abonnement sont proposés : un premier en accès libre autorise trois mises en relation gratuites, un abonnement mensuel standard (39€ HT) permet une mise en relation illimitée et enfin le premium (99€ HT) qui automatise la recherche. Dans cette version, le transporteur n'a même pas à aller sur la plate-forme, un logiciel intelligent effectue le travail à sa place et lui envoie les informations par mail, et bientôt sur son mobile : une application est en cours de développement et devrait être mise en service mi 2019.

Déploiement international

Testée pendant un mois, MagicPallet a déjà séduit une trentaine de transporteurs (34 000 palettes sont actuellement disponibles à l'échange). Bulle d'air économique et écologique, cette solution inédite pourrait intéresser les quelques 38 000 transporteurs routiers français.

« Vous imaginez les coûts faramineux et la réduction de CO2 qui pourraient ainsi être évités ? », questionne Pierre-Edouard Robert, qui ambitionne de faire rapidement de MagicPallet la première market place de la palette Europe (600 000 transporteurs en Europe).

« Mon ambition est de couvrir rapidement l'Europe ( près de la moitié des palettes en circulation sont des palettes Europe - NDLR), en commençant par l'Allemagne puis l'Espagne. À terme, on peut très bien envisager que cette palette bois devienne une référence dans le monde entier », rajoute-t-il.

D'ici fin 2019, MagicPallet mise sur un CA de 650 000 € (soit 1 000 à 1 500 abonnements) et de 3,8 M€ d'ici trois ans. Pour atteindre ces objectifs, la start-up va lancer une première phase de recrutement de commerciaux (une douzaine d'ici 2019).

Une levée de fonds fin 2019

« L'enjeu est de capter très rapidement un maximum de transporteurs, exprime le dirigeant qui a signé un partenariat au niveau national avec Système U. L'un de nos axes stratégiques est d'avoir des fédérateurs de transporteurs pour infuser un message plus impactant. »

D'autres enseignes sont en cours de signature et MagicPallet travaille en concertation avec la FNB (Fédération Nationale du Bois) qui porte la norme européenne de la palette, l'UNTF (Union Nationale Transports Frigorifiques), la FNTR (Fédération Nationale des Transports Routiers) et TLF (Transport Logistique Frigo).

Autre relai de croissance : l'ouverture de la plate-forme à une market place d'achat/vente de palettes Europe de façon à proposer aux abonnés une offre complète.

Alors qu'elle va investir prochainement 200 000 € en informatique et applicatifs, la start-up MagicPallet estime qu'il lui faudra lever 1M€ pour atteindre ses objectifs. Mais pas avant le troisième trimestre 2019.

« Pour le moment, je souhaite valoriser mon capital en développant un maximum d'activités », conclut sereinement Pierre-Edouard Robert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :