jollyclick lève 800 000 € et lance son propre réseau social

 |   |  528  mots
JollyClick a créé un réseau social dédié aux entrepreneurs, freelances et projets innovants
JollyClick a créé un réseau social dédié aux entrepreneurs, freelances et projets innovants (Crédits : JollyClick)
La start-up lozérienne jollyclick, à l’origine de la 1e plate-forme de rencontre pour porteurs de projets, a annoncé, le 12 décembre, qu'elle vient de clore un 2e tour de table de 800 000 €. Ces fonds financeront son nouveau réseau social dédié aux entrepreneurs, freelances et projets innovants.

La start-up franco-suédoise jollyclick, basée au POLeN de Mende (48), n'attendait plus que le feu vert de bpifrance pour officialiser les résultats de sa dernière levée de fonds, lancée au cours de l'année 2018. Christopher des Fontaines, fondateur et directeur général de jollyclick, annonce un 2e tour de table de 800 000 €, dont 300 000 € venus du fonds d'investissement suédois Reykur et 270 000 € de bpifrance au titre du troisième Programme d'Investissement d'Avenir (PIA 3). S'ajoutent à la liste l'Association Nationale Recherche Technologie et la Région Occitanie, à travers un programme d'accompagnement des entreprises à l'internationalisation.

La personnalité avant le CV

Après 300 000 € en 2017, cette 2e levée de fonds servira notamment au financement du nouveau site internet de jollyclick, lancé en décembre et qui intègre de nombreuses fonctionnalités de type réseau social. Ce nouvel outil permettra de suivre, à travers son fil d'actualités, les projets et les talents de la plate-forme, de proposer des évènements et d'y participer, de recruter, de démarcher de manière gratuite et accessible à tous.

"Les CV classiques ne sont plus adaptés au nouveau monde du travail. C'est pourquoi, à travers ce réseau social, on pourra désormais accéder à des tests de personnalité, à des avis donnés par d'anciens collaborateurs, aux objectifs et aux besoins personnels de chacun. Les talents et projets d'une personne en disent plus long qu'un CV et permettent de montrer un autre visage : celui du footballeur, de l'artiste...", explique Christopher des Fontaines.

En effet, sous le terme de "projets", jollyclick recense certes des ambitions professionnelles, mais aussi des sensibilités musicales, associatives, syndicales... Ce sont ainsi une trentaine de thématiques très diverses qui animent actuellement la plate-forme, parmi les 6 500 projets qu'elle rassemble.

Une révolution sociétale ?

Les fonds levés permettront également à l'entreprise de sortir son application mobile début 2019, sous version iOS et Android. Une sorte de Tinder pour talents et projets.

"C'est unique, poursuit Christopher des Fontaines. On va mêler nos services à de la géolocalisation. Cette application sera utilisée dans les gares, les aéroports, les universités, pour faire se rencontrer des gens qui sont à 200 m l'un de l'autre et qui pourront ainsi aller déjeuner ou boire un café pour parler de leur projet. On estime que ce type de mise en relation peut voir des répercussions importantes sur notre société : combien de milliers, de millions d'opportunités ont été perdues parce que des gens ne se sont pas rencontrés ? Et si l'une des solutions à la crise écologique, économique, sociale que nous traversons était simplement de mettre en relation les bonnes personnes ?"

jollyclick compte actuellement 27 000 utilisateurs sur sa plate-forme. L'objectif est d'en réunir 40 000 d'ici fin janvier 2019 et 200 000 avant 2020. Pour ce faire, la start-up va par exemple lancer en janvier une campagne de parrainage pour un projet coup de cœur à hauteur de 10 000 €, à destination de ceux qui amèneront au moins cinq personnes sur la plateforme.

"On espère aussi atteindre les 250 000 € de chiffre d'affaires grâce au développement d'une solution dédiée aux entreprises autour des réseaux privés, qui sera commercialisée prochainement."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :