Deinove acquiert Morphochem et renforce son activité antibiotiques

Le 13 avril, la biotech montpelliéraine Deinove a annoncé l’acquisition du composé antibiotique en phase clinique de Morphochem, filiale allemande de la société autrichienne Biovertis. L’opération permet au fonds TVM Capital, l'un des plus gros acteurs européens du capital-risque dans les sciences de la vie, de devenir actionnaire de Deinove.
Cécile Chaigneau
(Crédits : Deinove)

La biotech montpelliéraine Deinove, qui découvre, développe et produit des composés à haute valeur ajoutée à partir de bactéries rares, annonce le 13 avril l'acquisition de l'intégralité du capital de la société autrichienne Biovertis, détenant elle-même actionnaire à 100 % de la société allemande Morphochem. Deinove acquiert du même coup son programme antibiotique MCB3837, aujourd'hui en phase clinique.

L'opération se réalise par le biais d'apport en nature. Sous réserve d'approbation par l'assemblée générale de Deinove du 23 mai prochain, l'ensemble des actionnaires et porteurs d'options ou de droits de Biovertis vont devenir actionnaires de Deinove, dont notamment TVM Capital, l'un des plus gros acteurs européens du capital-risque dans le secteur des sciences de la vie.

Les infections gastro-intestinales dans le viseur

Cette opération permet de renforcer de manière significative l'activité « antibiotiques » de la biotech montpelliéraine, avec l'intégration dans son pipeline d'un composé en phase clinique.

« Nous avons fait de la recherche de nouveaux antibiotiques un axe de développement majeur, et c'est ce que nous faisons avec la plate-forme AGIR*, souligne Emmanuel Petiot, directeur général de Deinove. Mais il nous fallait des composés plus avancés et donc aller chercher des partenaires pour accéder à des composés prometteurs, plus en aval dans la chaîne de valeur, comme nous l'avons fait avec RedX Pharma. »

Le 22 mars, Deinove avait annoncé avoir signé avec la société britanique RedX Pharma une option de licence pour l'acquisition de leur programme anti-infectieux first-in-class BTI ciblant les infections les plus létales.

La molécule de Morphochem acquise par Deinove, cible, quant à elle, le traitement des infections gastro-intestinales sévères par Clostridium difficile (CDI).

« L'Organisation Mondiale de la Santé estime que le développement de bactéries résistantes pourrait causer 10 millions de morts par an à l'horizon 2050 si aucun traitement innovant n'est mis au point », précise Emmanuel Petiot.

Dans son communiqué, Deinove rappelle que « l'incidence du CDI a doublé voire quadruplé sur les 20 dernières années en Europe et Amérique du Nord », en 2021, les experts prévoyant « 1,5 millions de CDI pour les États-Unis et l'Europe combinés ».

TVM Capital s'engage

En phase clinique (sur volontaires sains), la molécule MCB3837 est prête à entrer en phase II (sur patients malades), la FDA (United States Food and Drug Administration) ayant déjà donné son accord pour son démarrage.

« La phase III coûtera plus cher, car elle nécessitera des centaines de patients, ajoute Emmanuel Petiot. Notre ambition est de passer la phase II et ensuite soit de lever des fonds, soit d'aller chercher des fonds non dilutifs. Nous voulons aller le plus loin possible. »

Ces besoins en financements à venir pourraient trouver une solution auprès du fonds d'investissement TVM Capital, au travers d'une augmentation de capital.

« Avec l'entrée à notre capital de TVM Capital, combinée à son engagement de participer à nos besoins de financement, nous nous dotons également d'un nouvel actionnaire de qualité qui soutient notre stratégie de développement », déclare Emmanuel Petiot.

Chimie médicinale

Cotée en bourse sur Euronext Growth depuis avril 2010, Deinove présentait le 29 mars dernier ses résultats financiers 2017 : un résultat net négatif de 7,3 M€ (- 6,3 M€ en 2016), « principalement du fait de la prise en compte de la filiale Deinobiotics en intégration globale dans les comptes consolidés ».

La biotech montpelliéraine compte aujourd'hui 56 collaborateurs et Emmanuel Petiot prévoit de recruter « quelques personnes d'ici la fin d'année, pour le projet AGIR et pour compléter les équipes en pharmacie et faire de la chimie médicinale ».

Également engagée dans le secteur de la cosmétique, l'entreprise procédera la semaine prochaine au lancement commercial de son premier actif cosmétique innovant à l'occasion du salon spécialisé In-Cosmetics qui se déroulera du 17 au 19 avril 2018 à Amsterdam (Pays-Bas).

* Porté par Deinove et l'Institut Charles Viollette, à Lille, le projet vise à identifier des structures antibiotiques inédites pour trouver de nouveaux traitements aux bactéries résistantes.

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.