Oppi boucle sa 1e levée de fonds et prépare son 2e jeu thérapeutique

 |  | 588 mots
Lecture 3 min.
Le premier jeu thérapeutique développé par OPPI et baptisé Piks s'adresse aux enfants souffrant de déficit de l'attention.
Le premier jeu thérapeutique développé par OPPI et baptisé Piks s'adresse aux enfants souffrant de déficit de l'attention. (Crédits : Oppi)
La EdTech Oppi, dont le premier jeu thérapeutique Piks, conçu pour enfants atteints de troubles de l’attention, est déjà sur le marché, boucle une première levée de fonds qui va lui permettre de s’implanter commercialement à l’international et de développer son 2e produit.

Spécialisée dans le design pédagogique et la conception de jeux pour enfants à forte valeur thérapeutique et pédagogique, la start-up Oppi, basée à Castelnau-le-Lez à côté de Montpellier, a clôturé cet été une première levée de fonds de 425 000 € (son objectif était de 400 000 €). Bastien Schloupt, cofondateur avec son frère Hansel Schloupt, annonce qu'ils vont maintenant actionner le levier bancaire « pour monter à 650 000 ou 700 000 € ».

Créée il y a deux ans, Oppi travaille en lien avec en lien avec des pédopsychiatres, des psychomotriciens, des conseillers pédagogiques ou des ergothérapeutes. Elle a déjà développé un premier jeu, baptisé Piks et destinés aux enfants atteints de troubles de l'attention. Ce jeu de construction en bois et silicone est commercialisé depuis février 2019. Bastien Schloupt annonce quelque 8 000 boîtes vendues à ce jour, et l'ambition de monter à 15 000 d'ici la fin de l'année, Noël étant une période propice sur ce marché.

Les États-Unis ou l'Australie en 2021

« Au départ, notre jeu est destiné aux enfants souffrant de trouble de l'attention mais on a réalisé que le manque d'attention touche de nombreux enfants du fait d'une forte exposition aux écrans, précise Bastien Schloupt. Piks se vend en majorité chez les particuliers, dans les écoles, pour lesquelles nous avons créé un kit éducation en septembre dernier. Piks est entré chez Nature & Découverte fin juillet, ainsi que dans le réseau de magasins de jouets d'éveil OxyBulle. Nous vendons beaucoup aussi dans le secteur médical, via des pédopsychiatres, des psychomotriciens ou des orthophonistes, mais aussi dans des Ehpad où Piks sert pour stimuler la motricité. C'est un marché auquel on ne s'attendait pas mais il y a une attente notamment pour les seniors post-AVC ou souffrant de la maladie d'Alzeihmer. »

Les jeux sont commercialisés en vente directe sur internet, par des revendeurs spécialisés jeux et jouets, par des spécialistes du secteur médical - comme HopToys à Montpellier - ou encore de gros distributeur à l'international.

« Aujourd'hui, il y a une forte demande, assure Bastien Schloupt. On est implanté au Bénélux, Espagne, Pologne Japon depuis peu... La levée de fonds va aussi nous permettre de nous implanter aux États-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande ou en Australie en 2021. »

Oppi est ainsi en train de recruter une équipe 5 ou 6 personnes (marketing digital, designer, fonctions commerciales et communication) pour cet automne.

Des investisseurs experts pour « avancer plus vite »

La levée de fonds va aussi le permettre de lancer trois nouveaux projets de jeux thérapeutiques, toujours à destination des enfants. Le dirigeant ne souhaite pas en dire plus pour le moment, sur le premier projet en cours, qu'il dit vouloir développer pour janvier ou février 2021. Un deuxième devrait être prêt pour Noël 2021.

« Les investisseurs qui sont montés au tour de table ont tous des compétences dans le secteur qui nous intéresse pour nous faire avancer plus vite, se réjouit Bastien Schloupt, qui préfère rester discret sur leur identité. Deux d'entre eux notamment sont dans le commerce de jouets, un autre est notre partenaire sous-traitant pour la production. »

Pour l'heure, les jouets sont fabriqués en Chine, mais le jeune dirigeant dit avoir lancé une étude afin de rapatrier une partie de la fabrication en France ou au moins en Europe.

La jeune start-up, accompagnée par l'accélérateur Wesprint, a enregistré un chiffre d'affaires de 118 000 € en 2019 et vise les 400 000 € en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :