La TeleScop veut mettre les données satellitaires au service de la prévention environnementale

 |   |  928  mots
La Telescop a cartographié la ville de Nantes pour mesurer la pollution lumineuse urbaine de la métropole.
La Telescop a cartographié la ville de Nantes pour mesurer la pollution lumineuse urbaine de la métropole. (Crédits : La Telescop)
La Scop montpelliéraine La TeleScop, spécialisée dans les services en télédétection spatiale, veut désormais décliner son expertise sur des produits innovants en prévention environnementale. Par exemple l’organisation et le contrôle des débroussaillements et la gestion urbaine de la pollution lumineuse.

La TeleScop est une start-up montpelliéraine de services en télédétection spatiale, cartographie et appui aux politiques publiques, créée en juillet 2018 par trois jeunes ingénieurs et chercheurs sous statut de société coopérative et participative. Dotés d'une expertise fine en télédétection et cartographie, ils prétendent répondre aux besoins d'acteurs publics et privés divers dans les domaines de l'environnement, de l'agriculture ou de l'aménagement du territoire en apportant de l'ingénierie opérationnelle en matière d'acquisition des données issues de la télédétection et de cartographie.

La start-up travaille ainsi déjà pour l'Office de l'environnement de Corse, le Parc naturel régional d'Ile-de-France (en co-traitance avec AIDA), le CNES, la DDTM 29 et Montpellier Méditerranée Métropole.

Après avoir commencé par vendre son expertise (160 000 € de chiffre d'affaires en 2019), la toute jeune Scop travaille maintenant aussi à automatiser cette expertise et à la décliner sur des produits innovants en prévention environnementale, « où de vrais besoins commencent à être exprimés », souligne Bastien Nguyen-Duy, gérant et cofondateur de la TeleScop.

Débroussaillements préventifs

Premier service imaginé par La TeleScop : l'imagerie satellitaire au service de la nouvelle obligation légale faite aux collectivités et propriétaires privés en matière de débroussaillement en prévention des feux de forêt dans les régions sensibles. Fin décembre, la start-up a remporté un appel à projet de la Métropole de Montpellier avec le CNES pour expérimenter le recours à l'imagerie satellitaire pour organiser et contrôler les actions sur le terrain.

« L'objectif est de vérifier si l'imagerie satellitaire permettrait aux agents de la voirie de mieux cibler les contrôles dans les endroits avec beaucoup de végétation, explique Bastien Nguyen-Duy. L'expérimentation a démarré en janvier 2020, on doit se finir en mai. Les résultats devraient être présentés durant les GeoDataDays de Montpellier en septembre prochain... La Métropole a déjà des images, nous, nous récupérons d'autres images avec de meilleures résolutions auprès d'autres distributeurs d'images satellitaires comme Sentinelle (ESA - ndlr) qui propose une résolution de 10 m, Pléiade (Airbus-CNES - ndlr) avec des images à 50 cm de résolution mais une image tous les trimestres, ou encore Spot 6/7 à 1,50 m de résolution. Notre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :