"Pourquoi pas un dispositif de soutien pour les entreprises qui s’équipent en cybersécurité ? "

 |  | 711 mots
Lecture 4 min.
Clément Saad, président de Pradeo à Montpellier, alerte sur la prise en compte insuffisante de la menace cyberattaque en France.
Clément Saad, président de Pradeo à Montpellier, alerte sur la prise en compte insuffisante de la menace cyberattaque en France. (Crédits : DR)
INTERVIEW. Deux cyberattaques viennent de frapper les CHU de Dax et Villefranche-sur-Saône. Tous les projecteurs se braquent sur cette menace, qui prend une résonnance particulière en pleine crise sanitaire mondiale. Le Président Emmanuel Macron dégaine un plan de lutte à 1 milliard d’euros pour faire monter en puissance la force de frappe française en cybersécurité. A Montpellier, Clément Saad, fondateur et président de Pradeo, expert en cybersécurité, confirme l’urgence à renforcer le secteur.

LA TRIBUNE - Deux cyberattaques viennent de frapper les CHU de Dax et Villefranche-sur-Saône. Êtes-vous surpris par de telles attaques ?

CLEMENT SAAD, président de Pradeo (expert de la cybersécurité, spécialiste dans la sécurité des applications et terminaux mobiles, à Montpellier) - « J'avais annoncé une explosion, donc non, malheureusement je ne suis pas surpris. L'année 2020 a connu une recrudescence du nombre de cyberattaques ciblant des entreprises et des États à travers le monde, à des hauteurs jamais observées auparavant, et les indicateurs montraient que cela allait se poursuivre en 2021... J'espère que les gens auront compris que la cybersécurité est un business. Les ransomware sont clairs : vous payez et on libère vos données. Et ça ne touche pas que les hôpitaux ! »

Comment...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2021 à 10:11 :
Allez donc! Encore de l'injection d'argent public pour des intérêts privées et la formations d'une nouvelle rente...! Tout cela pour se mettre en conformité avec un dogme qui dit que le futur sera "numérique" ou ne sera pas!
a écrit le 19/02/2021 à 9:17 :
L'économie européenne où la chasse à l'argent public ! ^^

Merci Audiard.
a écrit le 19/02/2021 à 8:14 :
Ben voyons, financer par l'état une dépense qui relève de la gestion courante, ou de la stratégie, ça dépend, d'une entreprise privée, comme si c'était pas la crise, ou la guerre mondiale ! "Il n'y a pas d'argent magique" dixit le grand prevaricateur qui fait tout ce qu'il peut pour couler la France et les français au profit de ses copains de chez Rothschild and co. Pour preuve son milliard pour les carnets de commandes des potes du numérique, alors qu'il sabre tous les budgets publics depuis 12 ans maintenant (avec son copain Hollande).On savait le privé français gavé aux subventions, mais à ce point !
a écrit le 19/02/2021 à 7:32 :
À tous les niveaux en France, on demande l'aumône. Enfin, on fait la manche! Restaurateurs, monde artistique, agriculteurs, céréaliers, salles de sports, entreprises, artisans, commerçants cet... Mais où ce gouvernement LREM ira en endettant la France?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :