L'export confié aux CCIR ?

 |   |  564  mots
Le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur alerte les présidents des CCIR sur l'exportation. Il veut mettre en place un guichet unique dans chaque région.

Lors des 3es rencontres de l'export qui se sont déroulées jeudi 10 février 2011 à Bercy (Île de France,Pierre Lellouche, secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur a demandé à tous les présidents de CCIR, de « faire de l'export une priorité ».

À l'occasion des rencontres de l'export, Pierre Lellouche, dans son discours, a notamment évoqué le souhait de la création d'un guichet unique :

« Ce que nous devons arriver à faire, c'est construire dans chaque région de France un guichet unique ou si l'on préfère une Maison de l'export où les partenaires travaillent ensemble au service des entreprises qui exportent ou souhaitent exporter. »

Ce guichet unique sera expérimenté d'ici le mois de mai dans trois régions pour être étendu à toute la France en 2011.

Bernard Fourcade, président de la CCIR du Languedoc-Roussillon, avait, dès janvier 2011 lors de son élection, placé l'international en tête des axes stratégiques de la chambre régionale (lire l'article d'Objectif Languedoc-Roussillon du lundi 17 janvier).

En 2010, la région Languedoc-Roussillon affiche un montant d'exportations de 5,19 Mds €, alors que les importations s'élèvent à 8,2 Mds €.

Il faut savoir que les chiffres d'exportations déclarés par les douanes ne prennent pas en compte le tourisme qui, pourtant, génère des entrées de devises non négligeables.

De plus, selon l'étude sur laquelle sont basés les chiffres communiqués, peuvent ne pas être prises en compte les transactions à l'export en dessous de 150 000 € (fréquentes dans le secteur du vin) et celles en partance des ports extérieurs à la région.

L'idée de guichet unique fait réagir les acteurs régionaux de l'exportation.

Fabien Leroux, responsable de la CCI Internationale :

« Nous adhérons tous au fait que les PME et TPE du Languedoc-Roussillon doivent être plus présentes à l'international. Aussi, nous garderons un œil sur l'expérience de ces trois régions pilotes. Mais il faut savoir que nous travaillons déjà pas mal les uns avec les autres. Aujourd'hui, il n'y a pas de guichet unique, mais c'est tout comme. Nous fonctionnons en cohérence et en complémentarité. »

Claudia Lelong, déléguée régionale d'Ubifrance :

« On travaille en cohésion et en complémentarité avec tous les acteurs de l'équipe de France de l'export en Languedoc-Roussillon. La CCI International du Languedoc-Roussillon, OSEO, la Coface, les CCEF et enfin l'opérateur régional qu'est Sud de France Export. »

François Fourrier, directeur général Sud de France Export :

« Nous sommes le premier client d'Ubifrance. Et depuis 2 ans, notre collaboration avec la CCIR s'est nettement améliorée. Nous avons arrêté de faire notre programme chacun de notre côté. Aujourd'hui, nous le complétons mutuellement. Sud de France Export est l'arme terrain. Par ce guichet unique, le gouvernement veut s'immiscer dans la politique régionale. Mais chaque région a ses spécificités. En Languedoc-Roussillon, l'action du Conseil régional en termes d'aides financières et d'accompagnements aux entreprises est déjà très forte. En revanche, ce guichet unique pourrait avoir l'avantage d'une meilleure visibilité de toutes les aides proposées aux entreprises en matière d'exportations. Il faut dépoussiérer et simplifier les tâches aux entreprises. »

Ysis Percq

Légende :  Fabien Leroux, Claudia Lelong, Bernard Fourcade, François Fourrier.
Crédit photo : C. Verrier, CCIR, Sud de France Export.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :