Première pierre du Musée régional de la Narbonne antique

 |   |  490  mots
Le nouveau Musée régional de la Narbonne antique devrait ouvrir ses portes au début de l'année 2019.
Le nouveau Musée régional de la Narbonne antique devrait ouvrir ses portes au début de l'année 2019. (Crédits : DR)
C’est le 10 novembre 2015 qu’a été posée la 1ère pierre du futur Musée régional de la Narbonne antique, situé à l’entrée est de la ville. Proposant une collection de 15 000 pièces, il devrait ouvrir au public début 2019.

Des années qu'on en parle. C'est Georges Frêche, alors président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, qui avant lancé en 2010 le projet d'un nouveau musée archéologique à Narbonne, première colonie romaine créée en Gaule et foyer de la civilisation romaine au patrimoine de référence.

Cet établissement culturel verra donc le jour à l'entrée Est de Narbonne, non loin du théâtre, en bordure du canal de la Robine. La 1ère pierre a été posée le 10 novembre 2015, et les travaux devraient durer trois ans pour une ouverture programmée début 2019.

Un concours d'architecture, organisé par la Région Languedoc-Roussillon, a permis de sélectionner le projet conçu par l'agence Foster + Partners (l'architecte britannique Norman Foster a obtenu le Prix Pritzker en 1999), associé pour la scénographie au Studio Adrien Gardère, à Urbalab pour les études de paysage, et à Georges Sexton pour l'éclairage.

Le musée (97 m de long, 85 m de large, et 8 m de haut) s'étendra sur 8 000 m2 de surfaces, dont 2 700 m2 consacrés à l'exposition permanente, 500 m2 dédiés à l'exposition temporaire et aux espaces ouverts au public, 3 000 m2 d'espaces de travail et de réserves.

Il sera érigé sur un terrain d'environ 3 ha, offert par la Ville de Narbonne, qui participe également au chantier des collections, à hauteur de 50 %.

La construction de cet équipement culturel nécessitera un budget global de 49,2 M€, porté par la Région Languedoc-Roussillon, avec une aide de l'Union européenne au titre du fonds FEDER à hauteur de 6 M€.

Une collection de 15 000 pièces

Le futur musée est destiné à recevoir, conserver et valoriser l'ensemble des collections antiques de Narbonne, aujourd'hui conservées dans le Musée archéologique, le Musée lapidaire et les différentes réserves et dépôts de la ville. Soit une collection de 15 000 pièces témoignant de la richesse de la cité antique, dont 1 700 éléments lapidaires et une collection de peintures murales.

Le « chantier des collections », lié à la création du futur musée, est engagé depuis 2013, afin de préparer l'intégralité des collections qui seront transférées vers le nouveau musée. En 2017, le Musée archéologique fermera temporairement ses portes pour devenir le cadre de la restauration et du soclage de ses collections.

Une exposition présentant le projet du musée se déroulera à la Maison de Région de Narbonne, du 16 novembre 2015 au 12 février 2016, présentant les grandes lignes du projet dans ses aspects architecturaux et muséographiques, ainsi que le chantier des collections et du patrimoine archéologique narbonnais.

Le Musée régional de la Narbonne antique fonctionnera en réseau avec les autres musées archéologiques existants (Nîmes et Arles, par exemple) afin de favoriser une dynamique commune. A Nîmes, les travaux d'un projet « cousin », le Musée de la Romanité, ont démarré en juillet dernier pour une livraison en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :