Scénario toujours flou pour la filière audiovisuelle en Occitanie

 |   |  1221  mots
Le film Selon la police, réalisé par Frédéric Videau, a été tourné en Occitanie (ici à Carcassonne), avec notamment Laetitia Casta.
Le film "Selon la police", réalisé par Frédéric Videau, a été tourné en Occitanie (ici à Carcassonne), avec notamment Laetitia Casta. (Crédits : Ulrich Lebeuf - Occitanie Films)
Alors que l’annonce d’une année blanche pourrait être une bouffée d’air pour les intermittents, les tournages de films et séries télé en Occitanie sont toujours à l’arrêt. Une reprise progressive pourrait être envisagée dès la fin du mois, mais la filière se heurte toujours à de multiples problématiques, dont celle des assurances.

Face à l'inquiétude grandissante des intermittents, Emmanuel Macron a fini par annoncer, le 6 mai 2020, une série de mesures visant au soutien du secteur de la culture : « Je veux qu'on s'engage à ce que les artistes et techniciens intermittents soient prolongés d'une année au-delà des six mois où leur activité aura été impossible ou trop dégradée, c'est à dire jusqu'à fin août 2021 », a déclaré le chef d'Etat.

Loin d'être un apanage, cette sécurisation des intermittents, qui attendent d'ailleurs un décret officiel, est plutôt vécue comme un sursis, d'autant que des zones d'ombre subsistent.

« Comme l'a rappelé la comédienne Jeanne Balibar, le diable est dans les détails. Tant que cette année blanche ne sera pas actée, les acteurs continueront à payer le prix fort en étant dans une situation de précarité extrême », s'inquiète Jérôme Léguillier, comédien et agent artistique ayant fondé à l'automne 2019 l'Agence Singulière, à Sète (34).

En Occitanie, 1 924 techniciens et comédiens sont recensés dans la base de données de référencement d'Occitanie Films. Or depuis le 15 mars 2020, les tournages sont à l'arrêt total.

17 projets à l'arrêt

Pourtant l'année s'annonçait sous les meilleurs auspices : l'Occitanie, troisième région de France (après l'Ile-de-France et PACA) en termes de tournages de séries télé et films, grignotait encore du terrain.

En 2018 déjà, les retombées économiques générées en Occitanie par les 1 497 jours de tournage avaient été estimées entre 28 et 30 M€, juste pour la fiction (hors animation). Les chiffres 2019 n'ont pas encore été publiés, mais d'après Marin Rosenstiehl, responsable de la commission "films" à Occitanie Films, « la tendance 2019 était encore meilleure que 2018 du fait d'un surcroît d'activité, avec notamment le tournage à l'année d'Un si grand soleil, la série produite dans les studios de France Télévisions (Vendargues, près de Montpellier, NDLR), qui a entraîné un effet levier ».

Avec 18 fictions TV (dont Tandem, Demain nous appartient, Un Si grand soleil ou Candice Renoir... pour ne citer que les plus connues), 11 longs métrages (dont Serre-moi fort de Mathieu Almaric et Poly de Nicolas Vanier), des documentaires, des courts-métrages et des films d'animations, la filière professionnelle était en plein développement. Mais c'était juste avant le Covid-19...

Si les dernières prises du film Selon la Police, réalisé par...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :