1,12 M€ d’aide d’urgence pour 56 festivals en Occitanie

 |  | 446 mots
Lecture 2 min.
Le festival de Carcassonne, dont l'édition 2020 a été annulée en raison de la crise sanitaire, fait partie des manifestations bénéficiaires du fonds d'urgence des festivals.
Le festival de Carcassonne, dont l'édition 2020 a été annulée en raison de la crise sanitaire, fait partie des manifestations bénéficiaires du fonds d'urgence des festivals. (Crédits : DR)
Sauver les festivals. C’est l’une des préoccupations générées par la crise sanitaire qui a mis à mal de nombreux secteurs, dont celui de la culture. Le ministère de la Culture a débloqué une aide d’urgence aux festivals de 10 M€, dont 1,12 pour les manifestations en Occitanie.

Des États généraux des festivals se sont tenus les 2 et 3 octobre en Avignon, sous l'égide de Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture. L'importance du rôle joué par les festivals sur un territoire a été soulignée, tant ils sont souvent un gage d'attractivité pour les touristes comme pour les habitants. D'autant qu'ils génèrent de conséquentes retombées économiques pour l'hôtellerie et la restauration.

En 2020, en plus des dispositifs d'aides de droit commun (chômage partiel, exonération de charges), du fonds de solidarité et du fonds d'urgence du Centre national de la Musique, 10 M€ ont été consacrés par le ministère de la Culture à l'aide d'urgence aux festivals, qu'ils aient été annulés, reportés, réduits ou adaptés à des formats numériques.

Le CIRCA, les arts de la rue ou les marionnettes

Sur ces 10 M€, 1,12 M€ ont été attribués à l'Occitanie, permettant à la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de soutenir 56 festivals mis en péril durant la crise sanitaire, dont 26 festivals de musique et 14 de cinéma.

Parmi les manifestations soutenues, figurent le CIRCA à Auch (32), rassemblement majeur pour la filière du cirque, mais aussi des festivals au budget plus modeste comme les festivals des arts de la rue à Ramonville (31) ou à Mende (48), qui ont pu être maintenus. D'autres, qui ont été annulés, comme MIMA, festival de marionnettes à Mirepoix (09) ou le festival de Carcassonne (11), sont soulagés d'une partie des frais engagés et peuvent d'ores et déjà réfléchir à se réinventer pour leur édition 2021.

En 2021, un fonds spécial de 5 M€ au niveau national soutiendra la relance attendue.

Notoriété nationale, voire internationale

Porteurs d'une identité territoriale, certains festivals sont devenus des repères forts dans le paysage culturel régional et même national : Marciac pour son festival de jazz, Montpellier et son Printemps des Comédiens, Perpignan avec Visa pour l'Image, Toulouse capitale des Orgues à l'automne, et l'abbaye de Fontfroide qui rassemble chaque année les amoureux des musiques médiévales.

"L'Occitanie est pour tous une terre de festivals : près de 400 ont une très forte notoriété nationale voire internationale pour certains, près de 2 000 évènements peuvent prétendre à l'appellation "festival" au sens large, note Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne. Et les touristes, qui sont venus nombreux dans notre région cet été, n'ont pas été privés de toutes manifestations festives grâce à l'effort conjugué de l'État, du Conseil régional, des collectivités locales mais aussi et surtout des organisateurs et des nombreux bénévoles qui souvent viennent les renforcer."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :