EcoZonia, les premiers pas d'un parc animalier en pleine pandémie

SERIE (2/2) - EcoZonia a ouvert le 19 mai à Cases-de-Pène, dans les Pyrénées-Orientales. Ce parc animalier, le seul d'Europe dédié à la conservation des prédateurs, propose une formule originale, avec notamment des hébergements insolites haut-de-gamme. Mais l'instauration du pass sanitaire, dernière péripétie en date, rend la première saison difficile. Rencontre avec son directeur, Cyril Vaccaro.

3 mn

Le projet EcoZonia se déploie à Cases-de-Pène (66)
Le projet EcoZonia se déploie à Cases-de-Pène (66) (Crédits : EcoZonia)

Panthères, tigres, lynx, chouettes, faucons et autres loups... Les visiteurs se pressent pour découvrir les prédateurs d'Ecozonia depuis le 19 mai, date d'ouverture de cet écoparc dédié à la conservation des espèces sur 26 hectares à Cases-de-Pène, dans les Pyrénées-Orientales. Ou plutôt, se pressaient, car si la saison estivale a bien démarré, le mercredi 21 juillet a marqué la fin des réjouissances.

50% de fréquentation en moins avec le pass sanitaire

« Nous avons perdu 50% de fréquentation dès la première journée d'instauration du pass sanitaire, explique son directeur, Cyril Vaccaro. Le lendemain, nous étions à 200 entrées pour l'ensemble de la journée, alors que nous avons une capacité d'accueil de 600 à 700 personnes par jour. »

Ecozonia avait pourtant tout pour réussir sa première saison. D'abord, l'idée ne sortait pas de nulle part.

« J'ai travaillé pendant quinze ans dans les parcs animaliers. Le concept, c'était de créer le premier parc d'Europe dédié à la conservation des prédateurs. Ensuite, plutôt que d'organiser la visite autour des différents continents, comme cela se fait généralement, nous avons choisi de la répartir en quatre régions précises. »

Une échelle ayant plus de sens en termes de climats et d'espèces. Ecozonia propose donc aux visiteurs un pôle pour le Kraï du Primorie (région située en Russie), déjà ouvert, les trois autres, en terre Inca, en Afrique et en Birmanie, devant ouvrir en
2023, 2026 et 2030. L'idée étant d'entretenir des partenariats avec des associations de conservation des espèces, sur place.

A cela s'ajoute une prestation d'hébergements insolites hauts de gamme, type éco-
lodges.

« Nous avons fait appel à un muséographe qui a conçu toute la scénographie », précise Cyril Vaccaro.

Pierre et bois se fondant dans le décor, réplique d'un wagon du transsibérien... Le fondateur d'EcoZonia a vu les choses en grand.

Investissement de 9 millions d'euros

Car, deuxième atout de taille pour la viabilité du projet, EcoZonia, dirigée par une SAS, a su réunir des investisseurs privés, un pool de banque, le fonds Tourisme Occitanie et la Banque des Territoires. Budget total d'investissement : 9 millions d'euros.

« Nous sommes pour l'instant à 100% privés, des aides nous ont été attribuées sur le papier par la Région Occitanie et le fonds européen FEDER, mais pour l'instant nous n'avons rien reçu », indique Cyril Vaccaro.

Départ difficile

Le parc a aussi joué de malchance avant même son ouverture, plusieurs loups fraîchement arrivés s'étant échappés. Trois ont été abattus, le quatrième n'a jamais été retrouvé. L'autorisation d'ouverture du parc a été repoussée par la préfecture, le temps de réaliser une expertise qui a conclu que les clôtures étaient réglementaires.

Malgré cela, le parc a renforcé les protections. Mais côté communication, le mal était fait. Se sont ajoutés à cela la manifestation d'une dizaine d'écologistes contre le projet, puis, point d'orgue, le pass sanitaire rendu obligatoire en plein début de saison.

EcoZonia, qui emploie une vingtaine de salariés, pense pouvoir compter financièrement sur ses eco-lodges : « Elles fonctionnent bien, c'est notre point fort » estime Cyril Vaccaro.

Une association a par ailleurs été créée, notamment pour faire appel aux dons
pour la conservation des espèces. Mais « une partie des bénéfices du parc doit aussi servir à cela ». Comme bien d'autres structures touristiques, l'avenir d'EcoZonia dépendra des conditions sanitaires à venir.

Lire également : La seconde vie (écologique) du Forest Parc

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.