Municipales : LREM investit Vignal à Montpellier, Lachaud à Nîmes

 |   |  540  mots
Patrick Vignal, député de l'Hérault, et Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole
Patrick Vignal, député de l'Hérault, et Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole (Crédits : DR)
Le bureau exécutif de La République en Marche (LREM), réuni le 9 décembre, a désigné une salve de candidats en vue des élections municipales de mars 2020. Le député de l'Hérault, Patrick Vignal, et le président de Nîmes Métropole, Yvan Lachaud, défendront les couleurs du parti macroniste à Montpellier et Nîmes.

Après des mois de campagne à usage interne et externe, le député de l'Hérault, Patrick Vignal, vient d'être investi par LREM pour les élections municipales de Montpellier, lors du bureau exécutif tenu le 9 décembre. Il a été préféré à l'avocat Romain Subirats, responsable des Jeunes avec Macron à Montpellier, et à l'entrepreneur Mohed Altrad (qui, pour sa part, ne demandait qu'un "soutien" au parti macroniste depuis sa propre entrée en campagne).

"Je remercie la CNI (commission nationale d'investiture de LREM, ndlr) et mesure bien la responsabilité de cette investiture que j'associe à la responsabilité, l'engagement et le travail collectif. Je continuerai le rassemblement ! Je remercie chaleureusement toutes celles et tous ceux qui ont contribué à cette première belle étape : les coopérateurs, les marcheurs, mes collègues députés et élus, les mouvements partenaires actuels et ceux qui nous rejoindront", réagit Patrick Vignal sur son compte Twitter de campagne.

Dans un récent sondage qu'il a lui-même commandité auprès de Harris Interactive, où il est testé avec l'investiture LREM qu'il n'avait pas encore, Patrick Vignal obtient 9 % et 11 % des intentions de vote au premier tour des élections municipales (selon que Mohed Altrad et Anne Brissaud, candidate Nouveau Centre, se présentent ou pas). Dans le sondage publié en septembre par BVA-La Tribune-Public Sénat, Patrick Vignal était également crédité de 9 % des intentions de vote. Quelque 63 % des personnes sondées disaient alors ne pas le connaître, mais le député de l'Hérault jouit d'une bonne image chez 40 % des électeurs qui le connaissent déjà.

Une première pour Yvan Lachaud

À Nîmes (30), Yvan Lachaud, qui était déjà soutenu par le MoDem, est également investi par LREM. Pourtant, quelques jours plus tôt, l'entrepreneur et président du club de handball USAM Nîmes, David Tebib, avait obtenu cette investiture de la CNI, avant que le bureau exécutif de LREM ne fasse machine arrière.

Candidat pour la première fois de sa carrière politique à des élections municipales, Yvan Lachaud a, précédemment, été premier adjoint, chargé des finances, aux côtés de Jean-Paul Fournier (l'actuel maire Les Républicains, également candidat aux municipales de 2020 depuis peu), avant de prendre la présidence de Nîmes Métropole Agglomération en 2014. Les deux élus entretiennent des relations difficiles depuis que Jean-Paul Fournier, en novembre 2017, a retiré sa délégation à Yvan Lachaud.

Candidat déclaré depuis mars 2019, Yvan Lachaud devrait présenter sa liste d'ici la fin janvier 2020. "J'ai la conviction que Nîmes a tout pour être une ville idéale, et que sa taille humaine, sa qualité de vie, seront dans les prochaines années des atouts qui nous permettront d'offrir de nouvelles possibilités de carrière à nos enfants, grâce à des principes de gestions sains où la compétence doit primer, à notre volonté de rendre notre ville plus attractive pour les entreprises et notre jeunesse, à nos actions pour préserver un patrimoine exceptionnel et un art de vie à la nîmoise particulièrement envié, et à l'union sacrée des collectivités et de la société civile pour le développement économique du territoire", écrit-il dans un récent courrier envoyé aux électeurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2019 à 14:35 :
Nous sommes très surpris de ce choix.
Nous sommes très nombreux à être proches de LREM parce qu' il nous a habitué à des candidats (pas tous bien sûr) sortant des sentiers "rebattus" de la sphère politicienne ancestrale...
Tel n' est pas le cas à Nîmes apparemment. Nous reprendrons donc notre libre arbitre pour amener nos voix à celui qui paraissait correspondre le mieux au précepte évoqué plus haut, investi ou non par le Mouvement.
Cordialement
a écrit le 10/12/2019 à 10:52 :
LACHAUD à NIMES? La pire chose qui pourrait arriver aux nîmois! Personne ne peut oublier la gestion calamiteuse de l'Agglomération et surtout celle de l'approvisionnement en eau (Dossier SAUR). LREM entend faire du "neuf" avec du "vieux", et même du "très vieux".Et pourtant un choix raisonnable était possible. C'est le RASSEMBLEMENT NATIONAL qui va se frotter les mains. Après tout, la Ville de BEAUCAIRE est bien gérée.
Réponse de le 10/12/2019 à 18:19 :
Justement, ce n'est plus la SAUR qui gère l'approvisionnement en eau de la Métropole nîmoise mais VEOLIA depuis Juillet 2019.
C'est donc Yves LACHAUD et son équipe qui ont mis fin à la plus ancienne concession de la SAUR.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :