Montpellier adhère au Global Compact des Nations-Unies (et c'est la 1e métropole en France)

Faire de la Métropole de Montpelier une collectivité à impact positif. C’est l’ambition de son président, Michaël Delafosse, qui officialise le 29 septembre, l’adhésion de la collectivité au réseau Global Compact des Nations Unies. L’élu s’affiche en précurseur, la métropole de Montpellier étant la première métropole française à s’engager dans ce réseau qui cible habituellement plutôt les entreprises.
Cécile Chaigneau

3 mn

Bruno Duval et Michaël Delafosse ont officialisé, le 29 septembre 2021, l'adhésion de la Métropole de Montpellier au réseau Global Compact des Nations-Unies.
Bruno Duval et Michaël Delafosse ont officialisé, le 29 septembre 2021, l'adhésion de la Métropole de Montpellier au réseau Global Compact des Nations-Unies. (Crédits : Cécile Chaigneau)

« A Montpellier, on ne se défile pas, Je veux donner de la visibilité. Si on s'engage, c'est pour être des contributeurs très actifs ! Montpellier peut œuvrer aux défis globaux de la planète. »

Le 29 septembre, le président de la Métropole de Montpellier, Michaël Delafosse, officialise l'engagement de la collectivité comme première Métropole de France membre du réseau Global Compact France. Et l'élu promet de ne pas être dans les incantations uniquement mais bel et bien dans l'action afin de créer un élan...

Le réseau Global Compact des Nations Unies, relayé en France par le réseau Global Compact France, est une initiative internationale d'engagement volontaire autour de la responsabilité sociétale des entreprises et du développement durable, construit sur la base des 10 principes (relatifs au respect des droits humains, aux normes internationales du travail, à l'environnement et à la lutte contre la corruption) et 17 objectifs de développement durable (ODD). A ce jour, « plus de 14.000 entreprises dans 162 pays adhèrent au Global Compact, 1.400 en France, dont 60% de PME et 100 organisations à but non lucratif », est venu dire, à Montpellier, Bruno Duval, vice-président de Global Compact France en charge des PME (et P-dg de la société Savco).

Le colibri et la méthode des petits pas

Le président de la Métropole montpelliéraine projette d'embarquer les acteurs économiques du territoire dans cette démarche collective, et de faire de la métropole une collectivité à impact positif : « C'est notre rôle, et tout le monde - TPE, PME, startups, industriels, universitaires, associations - doit être partie prenante de la transition écologique et solidaire », appuie-t-il.

« C'est un engagement volontaire et la Métropole va travailler sur son fonctionnement pour réduire son impact en termes d'émission de gaz à effet de serre, sur la question des ressources pour effacer la consommation par la Métropole, ajoute Bruno Duval. C'est la méthode des petits pas et c'est comme ça qu'on gagne et qu'on a un impact sur le résultat. »

Michaël Delafosse rappelle que les réseaux économiques se mobilisent autour d'une démarche de "territoire à mission" : « Je veux rendre tangibles ces objectifs et la dynamique appellera la dynamique. Avec cette démarche, on va dire qu'ici, quand on crée, chacun peut être son colibri ».

Passer rapidement aux travaux pratiques

Comment va se décliner cet engagement concrètement ? Bruno Duval rappelle que l'engagement de la Métropole se fait autour d'un plan d'action précis. Qui reste encore vraisemblablement à élaborer...

« C'est un changement de culture pour nous, en tant que grand donneur d'ordres, répond Michaël Delafosse. Nous avons commencé, par exemple, avec des actions comme la signature d'une convention avec les acteurs du BTP. La 2e démarche sera de rendre tout le monde partie prenante. Et pour ça, il faut co-constuire les indicateurs, les objectifs, accompagner ceux qui veulent s'engager. Nous entrons dans cette phase. Les chefs d'entreprises se verront proposer des rendez-vous, nous travaillerons sur des labellisations... Il y aura un think tank dédié pour travailler sur ces sujets et passer rapidement aux travaux pratiques. »

La Métropole veut également initier une communauté d'ambassadeurs « en capacité de favoriser notamment l'accompagnement des projets, le mentorat, le partage d'un réseau, les échanges par l'intelligence collective, les coopérations territoriales et interentreprises ».

De son côté, Bruno Duval annonce « la création, début 2022, du Cercle des membres du Global Compact local »...

Cécile Chaigneau

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.