Naissance de l'Agglo du Bassin de Thau

 |   |  470  mots
Le nouvel ensemble rassemble 14 communes autour du Bassin de Thau
Le nouvel ensemble rassemble 14 communes autour du Bassin de Thau (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Issue de la fusion entre la Communauté de communes du Nord du Bassin de Thau et Thau Agglo, la Communauté d'agglomération du Bassin de Thau est officiellement née le 1er janvier 2017. L'élection de son 1er président se déroulera le 12 janvier.

Conséquence du nouveau schéma territorial adopté par la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI), en mars 2016, Thau Agglo et la Communauté de communes du Nord du Bassin de Thau (CCNBT) viennent de disparaître et pour donner officiellement naissance, le 1er janvier 2017, à l'Agglo du Bassin de Thau. Ce nouvel ensemble s'étend sur 14 communes, et compte 125 000 habitants, ce qui le place au 2e rang des intercommunalités les plus peuplées de l'Hérault, derrière Montpellier Méditerranée Métropole (440 000 habitants) et devant Béziers Méditerranée (113 000).

Quel président ?

L'élection du premier président de l'Agglo du Bassin de Thau se déroulera le 12 janvier à Mèze, sur décision du président sortant de la CCNBT et actuel président provisoire de cette nouvelle intercommunalité, Yves Pietrasanta. Les deux candidats déclarés sont François Commeinhes, sénateur-maire (LR) de Sète et président sortant de Thau Agglo, et Pierre Bouldoire, maire de Frontignan (PS) et ex-président de Thau Agglo entre avril 2008 et avril 2014. Yves Pietrasanta, qui ne se représente pas et convoite plutôt un poste de premier vice-président, devrait apporter son soutien à ce dernier.

La nouvelle Agglo compte 50 élus communautaires, selon la répartition géographique suivante : 19 sièges à Sète, dix à Mèze, dix à Frontignan, trois à Marseilhan, trois à Balaruc-les-Bains, deux à Gigean, un à Mireval, un à Balaruc-le-Vieux et un à Vic-la-Gardiole. « Selon notre décompte, nous avons 20 voix d'assurées, et ne reste plus que cinq voix à grappiller pour remporter le vote », indique-t-on dans l'entourage de François Commeinhes.

Quelles compétences ?

La nouvelle Agglo unifiée sera installée à Frontignan, l'actuel siège de Thau Agglo. Des rumeurs persistantes indiquent qu'elle devrait conserver ce nom, même si les conseillers communautaires gardent la possibilité d'opter pour un autre patronyme.

L'Agglo du Bassin de Thau présentera une capacité d'investissement de 6 M€ pour l'ex Thau Agglo et de 2,7 M€ pour l'ex CCNBT. La fiscalité pesant sur les ménages (taxes foncières sur le bâti et le non bâti, taxe d'habitation, enlèvement des ordures ménagères) et sur les entreprises (cotisation foncière des entreprises) fera l'objet d'une harmonisation progressive, même si le budget et les taux de fiscalité doivent être votés avant le 15 avril 2017.

Les compétences de la nouvelle Agglo couvrent le développement économique, l'aménagement de l'espace communautaire, la participation à la politique de l'habitat et à la politique de la ville, et le traitement des déchets. Les compétences optionnelles devront être définies avant le 1er janvier 2018.

« Nous avons un territoire qui fourmille d'idées et de potentialités pour développer de nouvelles activités environnementales, non polluantes, non délocalisables, que nous pouvons mettre en place très rapidement », estime Yves Pietrasanta.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :