14 M€ manqueront dans les caisses de la Métropole en 2015

 |   |  341  mots
Philippe Saurel et Max Lévita, président et vice-président de M3M
Philippe Saurel et Max Lévita, président et vice-président de M3M
La Métropole montpelliéraine, citant la baisse des dotations de l'État, a annoncé, le 5 mars, qu'elle accusera un trou de 14 M€ dans son budget 2015 (par rapport à 2013). Et ce n'est qu'un début, selon Max Lévita, vice-président chargé des finances.

Ce n'était pas une surprise, mais c'est désormais concret : en 2015, Montpellier Méditerranée Métropole (M3M) devra composer avec 14 M€ de moins dans son budget par rapport à 2013, l'État abaissant progressivement (et ce jusqu'en 2020) les dotations qu'elle octroie aux collectivités. Déjà, l'an passé, le manque à gagner était de 4 M€, et les choses ne vont pas s'arrêter-là.

"En 2017, la baisse des dotations de l'État atteindra son plafond, à moins 29 M€ annuels, et ça sera la même baisse chaque année jusqu'en 2020, explique Max Lévita, vice-président de M3M délégué aux finances. En 2015, on est dans les clous. En 2016, ce sera compliqué. À partir de 2017, ce sera encore plus compliqué. Mais on y arrivera : c'est une question de choix politiques."

En attendant de connaître les choix qui s'imposeront, M3M prévoit un budget de fonctionnement de 360 M€ en 2015, dont 17,3 % de frais de personnels. Le président de M3M, Philippe Saurel, s'engage à honorer ses promesses de campagne.

"Il n'y aura pas de hausse d'impôts jusqu'à la fin du mandat. Nous nous y sommes engagés et nous tiendrons nos promesses. Ça nous obligera à faire mieux avec moins, et ce n'est pas plus mal."

Côté investissements, M3M prévoit 64 M€ pour les transports, dont 31 M€ pour le bouclage de la ligne 4 du tramway et 16 M€ pour le contournement ferroviaire Nîmes Montpellier. De même, 34 M€ sont prévus pour la prévention des inondations, assainissement et eau potable, 4,1 M€ pour le développement économique, 3 M€ pour le développement urbain, notamment ODE à la mer (au total : 24 M€ pour le foncier et l'aménagement opérationnel de ce seul programme). 12 M€ sont prévus pour l'environnement et la gestion des déchets, dont 4,5 M€ pour l'amélioration du matériel.

Ce jeudi 5 avril, les élus de M3M ont débattu de ces orientations. Sans décisions prises, les détails de la politique de Philippe Saurel pour l'année 2015 seront connus plus tard, lors du budget primitif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2015 à 5:22 :
"Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable." écrivait John Fitzgerald Kennedy

Et ce n'est pas tout, les alertes des différentes commissions d'enquêtes de la DUP de l'A9 se confirment...!
Les citoyens de Montpellier Méditerranée Métropole sont-ils seulement informés qu'en période de crise, ils payeront par deux nouveaux péages et autres prélèvements, 850 millions €HT du dédoublement de l'A9 + 315 millions €HT de la requalification environnementale de l'A9 actuelle soit près de 60 millions €/km en dégradation de l'environnement dans une région classée au premier plan des risques que nous subissons déjà?

Quel degré d'irresponsabilité et d'inconscience a frappé les protagonistes de la DUP de l'A9 alors que la dernière assemblée des experts comptables #Ecozoom annonçait plus de 10% de perte de la filière viticole, 20% de perte dans le bâtiment et le tourisme et un taux de chercheur d'emploi qui bat des records nationaux avec 15% de la population active dans une région désindustrialisée?

Perdre l'idée de progrès est un danger pour notre société déclarait M. Nicolas Boubou à #Ecozoom. N'est-ce pas ce que font M. Philippe Saurel et M. #MaxLevita en engageant une DUP de l'A9 pour laquelle TOUTES les commissions d'enquêtes ont émis de graves réserves constatant qu'elle est en totale contradiction avec les préceptes du SCoT, du Grenelle environnement et du Développement Durable?

14 millions € + 11 millions € gaspillés dans la propagande "Montpellier Unlimited" c'est aussi l'estimation de la production annuelle de 25 millions €/An issue de la couverture photovoltaïque de l'alternative de Artisans de "L'ESPACE", une valorisation des ressources naturelles qui participeraient à l'amortissement des infrastructures publiques mettant en oeuvre une économie environnementale pour répliquer aux effets de la crise.

Combien de désastres humains faudra-t-il mettre à jour pour qu'un MORATOIRE de la DUP de l'A9 s'impose à toute politique de développement durable?
"A La Faute sur Mer, tous les services de l'Etat, les élus et acteurs locaux expliquent "qu'ils ne savaient pas". Nous ne sommes pas sûrs que cela suffise à éclaircir la situation.

"Une société qui survit en créant des besoins artificiels pour produire efficacement des biens de consommation inutiles ne paraît pas susceptible de répondre à long terme aux défis posés par la dégradation de notre environnement." écrivait Pierre Joliot-Curie
Réponse de le 13/02/2016 à 1:39 :
Saurel a effectivement jeté "le pavé dans la mare" en chiffrant à 11 Millions d'Euros le coût de la campagne "Montpellier Unlimited" .
Moure a trop tranquillement répondu que cette campagne de pub avait coûté seulement 625 000 €.
Le plus "limited" des 2 n'est peut être pas celui qu'on pense !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :