"La croissance bleue n'est pas une réalité suffisante en France" (Annick Girardin, ministre de la Mer)

 |  | 525 mots
Lecture 3 min.
Annick Girardin, la ministre de la Mer, était en visite au salon du littoral de La Grande Motte le 29 septembre.
Annick Girardin, la ministre de la Mer, était en visite au salon du littoral de La Grande Motte le 29 septembre. (Crédits : Reuters)
En visite au salon du Littoral qui se tient à La Grande Motte les 29 et 30 septembre 2020, la ministre de la Mer, Annick Girardin, a insisté sur l’urgence à relever le défi du siècle : le défi environnemental.

Placé sous le signe de la reconquête économique et des nouvelles perspectives qu'offre la mer, le salon du Littoral réunit pendant deux jours (les 29 et 30 septembre) à La Grande Motte (34) trente exposants et 25 intervenants.

« Je partage avec le Premier ministre la conviction que l'engagement du gouvernement n'a de sens que s'il fait le pari de la proximité, a déclaré la ministre de la Mer, Annick Girardin, en ouverture du salon, ce 29 septembre 2020. Cette proximité, c'est bien sûr celle du littoral : je veux que mon ministère apporte une plus-value à tous ceux qui y vivent. Je suis convaincue que la mer est un territoire de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2020 à 12:42 :
Plus aucun projet mondial ou régional d'envergure (tel celui de la route de la soie) ne devrait être autorisé d'être financé par la Banque Mondiale ou par le FMI, sans qu'il y ait une contrepartie de rectification climatique d'exigée..., par exemple en plantant des arbres sur 50 km de part et d'autre le long de cette route..., pour compenser les achats chinois de pétrole étranger, et les transports polluantes de camion et de trains (sachant que leur électricité s'obtient à partir du charbon). Cette faille de financement aurait due être dénoncée depuis la COP21...!§!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :