Les nouveaux thermes de Balaruc visent 48 000 curistes en 2015

 |   |  513  mots
Le site pourra accueillir jusqu'à 53 000 curistes
Le site pourra accueillir jusqu'à 53 000 curistes (Crédits : Christine Caville)
Les nouveaux thermes de Balaruc-les-Bains ont été inaugurés le 19 février, en vue d'une ouverture officielle prévue en mars prochain. Devenu 1e station thermale de France depuis peu, le site devait accueillir environ 48 000 visiteurs sur l'année 2015.

Jeudi 19 février, l'effervescence régnait à la station thermale de Balaruc-les-Bains (34) : elle inaugurait en effet son nouveau bâtiment en grandes pompes en vue de l'ouverture officielle du site le 2 mars prochain.

"Nous sommes depuis le 15 janvier le 1er établissement thermal de France après avoir accueilli, en 2014, 46 208 visiteurs, indique le directeur de l'établissement, Jacques Burille. Nous prévoyons une hausse d'activité de 4 à 5% et on espère arriver rapidement à 50 000. En termes de capacité, nous pouvons accueillir jusqu'à 53 000 curistes par an. Avec ces évolutions, il n'est pas impossible que nous décidions aussi d'augmenter notre masse salariale : nous employons actuellement 400 personnes, dont moitié de personnel soignant."

Après quatre ans de projets et de travaux, ces locaux flambants neufs, réalisés en conformité aux normes HQE, ont nécessité un investissement de 60 M€ (financé pour moitié par la ville, et subventionné à 50% par la Région, le Département, l'Agglomération et l'État). Une visite du bâtiment  conçu par les cabinets d'architectes AMG (Montpellier) et DHA (Lyon) était organisée en présence d'officiels.

Le nouvel établissement thermal compte 16 800 m2 de locaux, aménagés dans le cadre d'un bâtiment évoquant la forme de la coque d'un bateau situé sur les bordures de l'étang de Thau. À l'intérieur, 350 cabines et 5 bassins, avec hydrojets des jambes et du dos, ou encore couloir de marche. Le chiffre d'affaires annuel est d'environ 30 M€.

Des effets induits importants

Outre l'activité directe des thermes, l'espoir de maire de Ballaruc, Gérard Génovas, également directeur général de la société d'exploitation publique locale (SLPE), réside dans les retombées attendues.

"Le site a vocation à satisfaire nos clients actuels et futurs, à changer la vie de nos collaborateurs en améliorant leurs conditions de travail, mais aussi plus largement de participer au développement économique et social de Balaruc-les-Bains, de nos concitoyens, et du bassin d'emploi autour de l'étang de Thau."

Avec l'arrivée de ce nouveau bâtiment, les thermes de Balaruc devraient améliorer la situation de l'emploi de ses collaborateurs : en 2015, environ 40 d'employés en contrats à durée indéterminée intermittents (CD2I) devraient basculer en CDI. Les deux bâtiments qui constituent actuellement les thermes seront détruits : l'un en 2015, l'autre en 2016. À la place, ce sont à la fois des zones d'habitation et hôtelières qui verront le jour pour dynamiser les environs directs de la station thermale, mais aussi un pôle culturel et une nouvelle mairie.

Le chantier de réhabilitation du site est prévu sur 4 années, et a pour ambition de renforcer l'activité induite relative aux thermes, qui est déjà importante : plus de 900 000 nuitées sur la commune (84 % des nuitées totales) sont réalisées par des curistes pour un impact global de 15,9 M€. Hors hébergement, les thermes impactent à hauteur de 6 M€ la restauration et de 7 M€ les petits commerces locaux. Le thermalisme et les activités indirectement liées génèrent plus de 2,5 M€ de recettes fiscales au niveau de la commune et de l'Agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :