Bornes de recharge : IES Synergy prépare la nouvelle génération

Enquête (2/5). Deuxième volet de notre série de cinq enquêtes sur le business complexe des bornes de recharge électrique, qui sont publiées chaque jour depuis hier jusqu'à vendredi. La Tribune a sélectionné plusieurs pépites françaises qui dynamisent le marché des bornes. C'est notamment le cas de la PME héraultaise IES Synergy qui travaille sur une technologie nouvelle capable de doubler la puissance de charge avec la même taille de câbles.
Cécile Chaigneau

9 mn

Le fabricant héraultais de bornes de recharges IES Synergy voit son activité boostée par l'accélération du marché des véhicules électriques.
Le fabricant héraultais de bornes de recharges IES Synergy voit son activité boostée par l'accélération du marché des véhicules électriques. (Crédits : IES Synergy)

L'électromobilité monte en puissance tandis que les ventes de véhicules à moteur thermique, même si elles restent encore majoritaires, reculent de manière nette au bénéfice des modèles hybrides et électriques. Selon l'AVERE (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique), la France était, en 2020, le 2e pays européen où l'on achète le plus de véhicules 100% électriques. Et en juillet dernier, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) annonçait que les voitures totalement électriques représentaient 7,5% des ventes neuves en Europe (contre 3,5% au 2e trimestre 2020).

L'année 2021 s'annonce porteuse avec un marché du véhicule électrique en forte croissante, des dispositifs d'aides maintenus et un déploiement accéléré des bornes de recharge. Sur ce dernier point, le gouvernement français a dû ajuster ses prévisions. En octobre 2020, il tablait sur la "fin 2021" pour l'achèvement de son plan « Objectif 100.000 bornes », mais 45.000 bornes "seulement" ayant été installées à ce jour (11.000 en six mois), il renvoie l'atteinte de son objectif à "courant 2022".

De fait, pour le précurseur héraultais de la charge pour véhicules électriques, IES Synergy, les perspectives sont on ne peut plus prometteuses.

Vitesse grand V avec les bornes de charge rapide

L'entreprise héraultaise IES Synergy, qui fabrique historiquement des chargeurs embarqués pour véhicules industriels, a diversifié son activité en se positionnant également sur les bornes de charge rapide de petite et moyenne puissance, essentiellement à destination des cœurs de villes. L'entreprise, qui compte aujourd'hui trois filiales à Detroit, Munich et en Chine, annonce avoir vendu plus de 11.500 de ces bornes de charge rapide, baptisées Keywatt.

« Nous sommes présents surtout en Europe et notamment en France, qui est l'un de nos plus gros marchés européens à ce jour, pour accompagner le plan des 100.000 points de charge, explique Vincent Abadie, directeur R&D chez IES Synergy. Sur ces 100.000 bornes, il devrait y avoir 15.000 points de charge rapide pour les autoroutes, les parkings de supermarché, de restaurants, de cinéma ou de centre-ville, là où on reste de une à deux heures. Et sur ces 15.000 points, nous espérons placer 25% de Keywatt. »

Un acte de paiement simplifié

IES Synergy propose des Keywatt 24 (de 24 kW, en version station ou wallbox) et des Keywatt 50 (50 kW), la seconde, lancée à l'automne 2020 ayant fait l'objet à ce jour de «quelques grosses commandes », indique Vincent Abadie.

« Nous ajoutons de nouvelles fonctionnalités sur nos Keywatt, précise-t-il. Historiquement, les usagers des bornes paient par abonnement ou via un badge RFID, mais il y a une demande du marché de simplifier l'acte de paiement en permettant l'utilisation de la carte bancaire. Nous l'avons déjà implémenté sur la Keywatt 50 et on va le faire également sur la Keywatt 24 d'ici à la fin de l'année. »

Lire aussi Avec les bornes de SGA Mobility, une recharge électrique simple comme un plein à la pompe

Bornes nouvelle génération

L'entreprise a été sélectionnée pour percevoir les subsides du Plan de relance, soit 3,4 millions d'euros, pour accélérer le déploiement de ses bornes de charge rapide. Le directeur de la R&D indique que «l'entreprise investit 10 millions d'euros en R&D et en moyens d'industrialisation dans le développement d'une nouvelle génération de bornes, c'est-à-dire de bornes plus modulaires permettant d'aller de 30 kW à 360 kW, donc des charges ultra-rapides, en ajoutant des modules de puissance ».

Il ajoute :

« Elles utiliseront une technologie nouvelle, qui commence à apparaître sur les véhicules électriques, pour doubler la puissance de charge avec la même taille de câbles et proposeront cette plateforme pour tous types de véhicules, voitures ou bus. Cette nouvelle gamme de bornes devrait être opérationnelle en 2022. »

IES Synergy emploie aujourd'hui 150 salariés, pour un chiffre d'affaires 2020 de 25 millions d'euros, qu'elle compte hisser à 30 millions d'euros en 2021. Une quinzaine de salariés sont en cours de recrutement en R&D, service après-vente et industrialisation.

___

LES ONZE PÉPITES SÉLECTIONNÉES PAR LA TRIBUNE

Freshmile, la pionnière de la recharge électrique qui veut se frotter à TotalEnergies

  • La PME, qui sait gérer la puissance des bornes pour assurer un maillage intelligent du territoire, a été choisie pour équiper la capitale strasbourgeoise d'environ 1.000 bornes de recharge d'ici à 2035.

Avec les bornes de SGA Mobility, une recharge électrique simple comme un plein à la pompe

  • Ce fabricant rouennais est l'un des très rares opérateurs de mobilité à proposer des bornes de recharge électrique sans obligation d'abonnement, avec un paiement par simple carte bancaire.

GNV, hydrogène, biométhane, électricité... Proviridis invente la station multi-carburants verts

  • Avec ses stations-services proposant un mix de solutions vertes, pour son compte ou pour le compte de tiers, la PME des Bouches-du-Rhône a l'ambition de ne laisser aucun trou dans la raquette.

EVBox Bordeaux dans la course mondiale du marché des bornes de recharge rapide

  • Montée en puissance après son rachat en 2018 par EVBox, l'ex-EVTronic, adossée à un grand pôle R&D, affiche un bilan de 5.000 bornes de recharge rapide et ultra-rapide fabriquées et exportées dans 70 pays.

Gulplug, ce grenoblois qui crée la recharge 100% automatique des véhicules électriques

  • Cette spin-off de Schneider Electric est en phase de pré-industrialisation d'un nouveau mode de branchement automatique, en partenariat avec des acteurs majeurs comme Navya (navettes autonomes).

Avec Wesk, l'ancien président de Navya vise l'autopartage... sans bornes de recharge

  • Ce spécialiste de l'autopartage proposer une mobilité électrique avec des batteries dites "swappables" (échangeables). Deux objectifs : réduire les coûts d'accès aux infrastructures de recharge, faciliter le déploiement de solutions d'autopartage.

Flexitanie: les vertus attendues des bornes de charge bi-directionnelles et intelligentes

  • En Occitanie, EDF et plusieurs partenaires ont lancé un projet qui a vocation à transformer les véhicules électriques en capacité de stockage afin de mettre de la flexibilité dans le réseau.

Bornes de recharge : Ze-Watt cherche désormais partenaire(s) particulier(s)

  • La startup toulousaine, qui gère aujourd'hui un réseau d'environ 5.000 points de charge en France pour de grands groupes, des ETI, des administrations ou des plateformes logistiques, se déploie désormais sur le marché des particuliers.

Bornes de recharge : Bolloré fabrique mais n'exploite plus

  • Où en est l'activité électrique du groupe Bolloré qui nourrissait il y a quelques années de grandes ambitions? Transférée au sein de la filiale BlueSystems, via l'entité IER Électromobilité, l'activité des bornes électriques est désormais centrée sur la fabrication et la commercialisation de systèmes de recharge à des clients extérieurs.

Savoir-faire et "made in France"... les atouts de la nordiste DBT sur le marché des bornes de recharge

  • La PME, spécialiste des bornes de recharge et du « made in France », a été choisie dès 2011 par Nissan pour lancer un tout nouveau concept de chargeur rapide en Europe.

___

AU SOMMAIRE de notre DOSSIER de la SEMAINE

Lundi 13 septembre, premier épisode de notre enquête en 5 volets :
Bornes de recharge : le maillon faible de la révolution électrique de l'automobile

Mardi 14 septembredeuxième volet destiné au décryptage d'un écosystème complexe, avec en supplément le portrait de 11 pépites hexagonales : 
Voiture électrique : la bataille des bornes de recharge fait rage

Mercredi 15 septembre, le troisième volet de notre enquête abordera la problématique des "zones blanches", les aires d'autoroutes, les voieries, les copropriétés..., des espaces jugés prioritaires par le gouvernement. Mais les besoins sont partout, sur les parkings des entreprises, des supermarchés....

Voiture électrique : le casse-tête des bornes de recharge dans les "zones blanches"

Jeudi 16 septembre, le quatrième volet détaille les spécificités régionales du déploiement de l'électromobilité. C'est pour cela que nous avons mobilisé l'ensemble de nos bureaux présents dans les 13 régions françaises pour dresser un état des lieux de chaque région en présentant leur feuille de route. Dont celle de l'Occitanie.

Vendredi 17 septembre, le cinquième et dernier volet de notre enquête est centré sur le consommateur, que nous n'avons pas oublié. Car le passage à la voiture électrifiée entraîne de nouveaux usages et de nouveaux comportements. Mais tourne aussi au casse-tête quand il est confronté à la multitude de cartes d'abonnement des opérateurs, la différence de prises, sans parler de la jungle tarifaire. Une nouvelle expérience-client et une nouvelle façon de consommer de l'automobile que nous vous présenterons sur la base de témoignages de conducteurs.

Voiture électrique : le grand bazar des cartes d'abonnement aux bornes de recharge

Cécile Chaigneau

9 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.