L’IGP Cité de Carcassonne décide de passer sous pavillon Pays d’Oc

 |   |  863  mots
Les premiers vins IGP Pays d'Oc mention Cité de Carcassonne pourraient être commercialisés en 2018.
Les premiers vins IGP Pays d'Oc mention Cité de Carcassonne pourraient être commercialisés en 2018. (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le syndicat de l’IGP Cité de Carcassonne a décidé, le 27 octobre, de quitter le giron du CIVL pour rejoindre celui d’Inter Oc. Cette déclaration d’intention précède une procédure administrative complexe qui pourrait aboutir à une commercialisation en 2018 de vins IGP Pays d’Oc portant la mention complémentaire Cité de Carcassonne.

À l'occasion de l'assemblée générale du syndicat de l'IGP Cité de Carcassonne, le 27 octobre, les quelque 30 producteurs de vins IGP Cité de Carcassonne ont procédé à un vote pour signifier leur volonté de quitter l'Union syndicale des IGP de l'Aude (Usia), adhérente à la section IGP du CIVL (Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc), pour rejoindre le syndicat des producteurs de vins de Pays d'Oc IGP.

«  Les adhérents du syndicat ont exprimé en grand majorité [N.B. une cave coopérative s'est abstenue] leur volonté de rejoindre les vins de Pays d'Oc IGP, explique Henri Cases, le président du syndicat de l'IGP Cité de Carcassonne. Nous abandonnons le CIVL pour Inter Oc qui souhaite nous positionner comme un fleuron de l'IGP alors que nous sommes noyés dans la masse des IGP Sud de France au CIVL. »

Aujourd'hui, le paysage interprofessionnel des vins sous signe de qualité (IGP et AOP) du bassin languedocien se compose d'Inter Oc pour les vins Pays d'Oc IGP et du CIVL qui représente l'ensemble des AOP et les IGP Sud de France (les IGP de département et de zones de l'Aude, de l'Hérault et du Gard).

Question de notoriété

Cette première dans le paysage interprofessionnel languedocien stricto sensu est motivée par « une volonté d'accroître les actions de communication et de marketing autour de l'IGP Cité de Carcassonne car elles sont aujourd'hui insuffisantes pour nous développer », ajoute Henri Cases.

« Les actions de promotion menées par le CIVL passent beaucoup par les AOP, indique Laurent Maurel, le directeur des Vignobles de Carsac (Cavanac, 11). Les appellations sont la locomotive de cette interprofession et les IGP Sud de France sont les wagons du train. Avec Inter Oc, nous avons eu l'engagement que la Cité de Carcassonne sera la locomotive de l'IGP et que les mentions de cépage seront les wagons. »

Du côté de la cave coopérative Anne de Joyeuse (Limoux, 11), Guy Andrieu justifie cette évolution au regard de  la stratégie commerciale de l'entreprise qu'il dirige :

« Nous allons développer un gamme de bouteilles autour des sites patrimoniaux que sont Limoux et Carcassonne, détaille Guy Andrieu. En 2018, nous aurons des produits estampillés Pays d'Oc IGP - Cité de Carcassonne et ça exige un gros travail de fond en termes de communication et de valorisation des produits. L'association avec Inter Oc devrait nous permettre d'avancer dans ce sens. ».

Mention complémentaire

La décision du syndicat de l'IGP Cité de Carcassonne n'est pas une surprise pour le syndicat des Pays d'Oc IGP qui est en relation avec les producteurs audois depuis trois ans.

« Les producteurs de l'IGP Cité de Carcassonne ont demandé à nous rejoindre et nous avons accepté, déclare Jacques Gravegeal, le président du syndicat des producteurs de Vin de Pays d'Oc IGP. La Cité de Carcassonne sera une mention complémentaire à l'IGP Pays d'Oc et elle bénéficiera de l'effet d'entraînement des Pays d'Oc. Le principe est aujourd'hui acquis. Maintenant, c'est le processus administratif qui doit être lancé. »

Pas avant 2018

Première étape de ce processus administratif : l'officialisation de la sortie de l'Usia.

« Les producteurs de l'IGP Cité de Carcassonne doivent saisir l'Usia, explique Michel Servage, le président de l'Usia. À l'heure actuelle, nous n'avons toujours rien reçu. Une assemblée générale sera convoquée et en fonction du résultat, la procédure de sortie sera engagée. Tout cela est encadré par l'Inao qui devra également être saisi du fait de l'évolution du cahier des charges.»

Dans un second temps, le syndicat des producteurs de vins de Pays d'Oc IGP devra également modifier ses statuts pour accueillir l'IGP Cité de Carcassonne. Puis, une procédure de sortie du CIVL devra être mis en place par les producteurs.

Pour Henri Cases, les actions de communication avec le syndicat des Pays d'Oc seront en place « dès la récolte 2017 si tout va bien ». Reste que l'accord interprofessionnel qui lie les producteurs de l'IGP Cité de Carcassonne au CIVL interdit tout départ avant fin 2018.

Le point de vue du CIVL

Qualifié de « dommageable » par Michel Servage, le départ de l'IGP Cité de Carcassonne du CIVL a fait l'objet d'une réunion le 12 octobre à Carcassonne.

« Avec les responsables professionnels concernés, nous avons dressé le bilan des actions menées par l'interprofession au profit de l'IGP audoise, explique Jérôme Villaret, le délégué général du CIVL. Mis bout à bout, le budget annuel consacré aux actions de communication pour l'IGP Cité de Carcassonne dépasse 200 000 €. Ce bilan a été validé durant cette réunion de travail par tous les participants qui ne l'ont jamais remis en cause. D'ailleurs, dans notre fonctionnement, ce sont les présidents des sections d'appellation d'IGP ou d'AOP qui donnent l'impulsion et non l'inverse. »

À l'heure actuelle, l'IGP Cité de Carcassonne s'étend sur 3 000 hectares et réunit 26 producteurs dont six caves coopératives. Environ 40 000 hl de vins sont déclarés annuellement sous cette IGP.

L'IGP Pays d'Oc s'étend quant à elle sur une aire de production de 90 000 ha pour une production annuelle de plus de 6 Mhl.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :