En intégrant Vinadeis, le groupe coopératif agricole InVivo veut entrer dans le Top 5 mondial

 |  | 361 mots
Lecture 2 min.
Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo, et Philippe Leveau qui prend la direction de Cordier by InVivo.
Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo, et Philippe Leveau qui prend la direction de Cordier by InVivo. (Crédits : InVivo)
Le premier groupe coopératif français InVivo annonce l’absorption du groupe audois Vinadeis et de son outil de production pour peser 1 milliard d’euros à horizon 2030.

Ne l'appelez plus Vinadeis mais Cordier by InVivo. InVivo, le premier groupe coopératif français a officialisé le 1er avril l'absorption du groupe audois Vinadeis, qui pèse pour 6% des volumes de vin produits dans l'Hexagone.

« Nous allons atteindre prochainement la taille critique des 500 millions d'euros de chiffre d'affaires grâce à la fusion avec Vinadeis (chiffre d'affaires : 280 millions d'euros, NDLR), a notamment expliqué Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo. Pour 2030, nous visons le milliard d'euros de chiffre d'affaires, ce qui nous permettrait de figurer dans le Top 4 ou Top 5 mondial. »

Pour mener à bien cette ambition, Cordier by InVivo entend faire monter ses marques en gamme et accélérer la transformation haute valeur environnementale et bio de ses vignerons partenaires, « surtout en Languedoc-Roussillon » où le groupe exploite désormais plusieurs sites de production, à Béziers (34) pour le vrac, et à Carcassonne (11) et Maureilhan (34) pour l'embouteillage. Cette dernière unité industrielle, la troisième de France en capacité, est amenée à se développer, notamment du fait de la fermeture d'un site néerlandais appartenant au groupe.

Des ambitions en Allemagne

Depuis juillet 2020, Cordier by InVivo (ex-InVivo Wines) était entré en négociation exclusive pour la prise de contrôle de Vinadeis dont il était déjà actionnaire minoritaire depuis 2017. Ses marques Le Val, Cuvée Mythique et Bonne Nouvelle (leader du sans alcool), viennent compléter celles déjà exploitées par Cordier, telles que Maris et Café de Paris, reprises au groupe Ricard.

Le groupe qui met en bouteille 60% de ses volumes sous marques distributeur (MDD), entend rééquilibrer cette proportion à 50% dans les trois ans qui viennent.

Les ambitions internationales nourries par la nouvelle entité doivent permettre à l'export (30% des ventes actuelles) de se développer notamment en Allemagne, l'un des plus importants marchés mondiaux et dont le groupe est quasi absent.

Comptant parmi les premiers acteurs du vin en France, l'ex-Vinadeis était né en 2015 de la fusion des caves Val d'Orbieu et Uccoar. L'entreprise était alors dirigée par Bertrand Girard qui avait ensuite quitté InVivo.

Cordier by InVivo est désormais dirigée par Philippe Leveau. Le siège de la nouvelle entité est établi à Bordeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :