Belle dynamique pour les vins sans alcool

 |  | 832 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Le Petit Béret)
Marché naissant, les vins sans alcool semblent offrir de belles perspectives de développement, qui ont été encore renforcées par la crise du Covid. Les opérateurs régionaux, bien positionnés dans cette micro-niche, fourbissent leurs armes.

C'est encore une micro-niche dans l'univers du vin, mais de nombreux signaux semblent indiquer un bon potentiel de développement pour les vins sans alcool. Même si les bières ont une longueur d'avance sur ce créneau du sans alcool, la hausse de 15% en 2020 des ventes de bières « alcohol free » est déjà un indicateur encourageant.

Autre signe qui ne trompe pas : l'arrivée récente sur ce marché de Castel et Les Grands Chais, les deux leaders français du vin qui, tous deux, ont lancé en 2017 leur marque de vins sans alcool.

Enfin cette catégorie de produit a désormais sa place dans les grands concours de vin : pour la première fois cette année, les Œnologues de France ont ouvert leur concours des Vinalies aux vins désalcoolisés et vins sans alcool.

« C'est une nouvelle tendance du marché que nous devons couvrir », justifie ce syndicat.

Et sur ce segment des vins sans alcool, le Languedoc est en première ligne : deux entreprises régionales sont en pole position sur le marché français.

Objectif : 10 millions de cols d'ici 5 ans

Le groupe Cordier by Invivo, qui suite à la reprise du groupe Vinadeis, hérite du savoir-faire et de l'antériorité de cet opérateur. Pionnier des vins sans alcool, l'Uccoar, groupement de producteurs audois par la suite intégré dans Vinadeis, a lancé dès
1988 sous la marque Bonne Nouvelle, une gamme de trois produits (blanc, rosé, rouge) à base de vins désalcoolisés. Sans grands moyens publicitaires, cette gamme est devenue le leader du marché avec 4,2 millions de cols vendus en 2020, essentiellement sur le marché français.

« Nous avons de fortes ambitions pour cette marque qui va prochainement s'étoffer avec deux nouvelles références et que nous allons soutenir en 2022 avec un plan de communication à la hauteur de nos objectifs : nous tablons sur un volume de 10 millions de cols d'ici 5 ans », annonce Philippe Leveau, directeur
général de Cordier by In Vivo.

Pour renforcer sa présence sur ce segment de marché naissant, qui enregistre une progression de 5% par an sur les 5 dernières années, le groupe lance cette année une
nouvelle gamme de vins sans alcool, toujours obtenu par le même procédé, mais avec une nouvelle colonne de désalcoolisation qui préserve mieux l'expression aromatique des cépages. Baptisée Artis, cette marque, qui se décline en 7 cépages, est destinée aux marchés export.

Des vins sans alcool à la carte des restaurants étoilés

Autre acteur de poids sur le marché des sans alcool, la start-up biterroise Le Petit Béret a développé en partenariat avec l'Inra, un autre process pour obtenir une boisson avec zéro alcool. Co-fondée par Dominique Laporte, meilleur sommelier de France en 2004 et Fathi Benni, ingénieur agro, l'entreprise élabore des produits sans alcool, non pas à base de vin mais à partir des moûts de raisins, dont ils extraient le sucre pour empêcher la fermentation.

Créée en 2015, la jeune entreprise a vendu 1 million de cols en 2020 et table sur un doublement de ses ventes en 2021. Avec une gamme riche d'une vingtaine de références, les deux associés misent sur le développement de leurs produits
premium, en s'affichant à la carte les restaurants gastronomiques.

« Nous avons travaillé avec Gilles Goujon, triple étoilé Michelin de l'Auberge du Vieux Puits à Fonjontcouse, pour élaborer les accords mets et vins sans alcool. Il y a un public qui ne consomme pas de vin mais qui fréquente ces bonnes tables  », assure Fathi Benni.

La jeune entreprise qui emploie 14 personnes, a également développé une gamme de bières sans alcool et lancera cette année des spiritueux toujours sans alcool. Elle a
réalisé en début d'année une levée de fonds de 1,5 million d'euros auprès de BPI France, Cordier by In Vivo, Innov'Alliance, Angels for Food, du producteur viticole Gérald Vallée et de Bruno Thévenin, ancien PDG de PepsiCo France.

Un effet Covid favorable pour les sans alcool

Autre acteur biterrois sur le marché des vins sans alcool, les Domaines Pierre Chavin, société de négoce en vin, se félicitent d'avoir développé cette activité en parallèle de leurs gammes de vins traditionnels.

« La crise du Covid a boosté nos ventes de produits sans alcool, qui sont en hausse de 15%, alors que nos ventes de vins ont été très pénalisées : les consommateurs prêtent plus d'attention à ce qu'ils mangent et boivent. Ils sont demandeurs de produits plus sains. La part du sans alcool dans notre chiffre d'affaires global est passée de 25% en 2019 à 40% estimée en 2021. Nous continuons d'ouvrir de nouveaux marchés à l'export. En 2021, nous serons présents dans 50 pays », confie Mathilde Boulachin, dirigeante et fondatrice.

L'entreprise annonce des ventes de 1,5 million de cols de sans alcool en 2020 dont 80% à l'exportation. Reste à espérer que le gel dévastateur de mi-avril n'enrayera pas cette belle dynamique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :